LIÈGE

Quatre ans requis contre l’auteur d’une tentative de meurtre sur un mineur d’âge

Quatre ans requis contre l’auteur d’une tentative de meurtre sur un mineur d’âge

Un Sérésien de 35 ans est accusé d’avoir commis une tentative de meurtre sur un mineur. EdA - Jacques Duchateau

Le parquet a requis mardi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de quatre ans de prison contre un Sérésien de 35 ans poursuivi pour avoir commis une tentative de meurtre sur un mineur d’âge. Le prévenu avait renversé un garçon âgé de 17 ans avec lequel il avait auparavant été confronté dans une bagarre.

Les faits s’étaient déroulés le 24 novembre 2017 vers 19 h 00 à Seraing, rue des Roselières. Un jeune homme de 17 ans avait été percuté par une voiture alors qu’il circulait sur le trottoir. L’enquête avait démontré que ce jeune homme avait précédemment été opposé dans une bagarre avec le conducteur. Dans cette bagarre, le conducteur avait été dominé. Il avait promis de se venger.

Le jour des faits, le conducteur aurait repéré son adversaire au bord de la route et aurait délibérément décidé de faire demi-tour avant de le percuter. Le jeune homme fauché par le véhicule avait perdu l’usage de son genou. Il avait certifié que le conducteur l’avait reconnu, regardé et volontairement modifié sa trajectoire pour venir le percuter.

Le conducteur se trouvait le soir des faits sous le régime du port d’un bracelet électronique. Il avait consommé de l’alcool et circulait sans plaque alors qu’il avait l’interdiction de sortir de chez lui. Il présentait un casier judiciaire rempli de 19 condamnations pour des faits de roulage.

Le parquet a requis contre lui une peine de 4 ans de prison pour la tentative de meurtre et une peine de 2 mois pour un recel de plaque d’immatriculation.

Le prévenu a soutenu qu’il avait été victime d’un accident et qu’il n’avait pas voulu percuter le jeune homme. Son avocate a plaidé les coups et blessures involontaires et a sollicité une peine de probation autonome, une peine avec sursis probatoire ou une peine de travail.

Le jugement sera prononcé le 13 juillet.