Plus de pailles en plastique chez Starbucks d’ici 2020

Starbucks 2018: le nouveau couvercle sans paille. RelaxNews

Starbucks prévoit, d’ici 2020, de remplacer ses pailles en plastique par un bec innovant placé sur le couvercle de ses boissons froides. Un choix qui diminuerait la consommation de pailles de près d’un milliard par an.

La chaîne rejoint sur ce point les acteurs majeurs du secteur, qui s’inquiètent des conséquences sur l’environnement et la vie sous-marine de l’usage de pailles à usage unique.

Les boissons froides de Starbucks se présenteront dans un gobelet refermé par un couvercle doté d’une ouverture de la taille du pouce, une version plus moderne et moins striée du bec des couvercles de boissons chaudes.

En 2016, l’ingénieure Emily Alexander a reçu pour mission de créer un nouveau couvercle sans paille pour la présentation du café froid Draft Nitro servi dans une boutique Starbucks Reserve de Seattle. À l’époque, elle ne se doutait pas que son prototype servirait un jour de couvercle standard pour les boissons glacées servies dans les 28 000 salons de la chaîne.

Exception à la règle, le Frappuccino sera servi avec une paille en papier ou biodégradable.

«Huit millions de tonnes de plastique finissent dans l’océan chaque année. Nous ne pouvons plus laisser les industriels sur la touche», explique dans un communiqué Nicholas Mallos, directeur du programme de préservation des océans Trash Free Seas.

Seul bémol, ce couvercle recyclable est lui-même en plastique. Seattle et Vancouver seront les premières villes à le tester.

Le mouvement anti-pailles en plastique gagne du terrain

Ce mois-ci, Seattle est devenue la première grande ville américaine à interdire l’usage de pailles et de couvercles en plastique dans ses restaurants.

Au Royaume-Uni, McDonald’s a récemment présenté un projet de remplacement des pailles en plastique par des pailles en papier, tandis qu’Alaska Airlines compte bannir à bord de ses appareils les agitateurs pour café en plastique.

La Commission européenne a présenté des mesures ciblant 10 produits en plastique à usage unique afin de limiter la pollution des mers et des rivières, notamment les cotons-tiges, les pailles, les couverts ou encore les tiges pour ballons en plastique.

Taïwan a également élaboré un ambitieux projet visant à éliminer l’usage des objets en plastique à usage unique d’ici 2030.

Vancouver sera la première ville canadienne à interdire, dès cet été, les pailles en plastique, ainsi que les gobelets et les emballages de repas en emporter en styromousse.