LIÈGE

Quelques bobos et un peu de cannabis: le bilan sécurité des Ardentes est positif

Quelques bobos et un peu de cannabis: le bilan sécurité des Ardentes est positif

Ce n’était pas une cigarette que fumait Wiz Khalifa en montant sur scène. Le rappeur américain est d’ailleurs bien connu pour son amour de la «weed» (le cannabis). Jérôme Heymans

La police de Liège dresse un bilan plutôt positif de cette treizième édition des Ardentes, qui s’est déroulée dans une ambiance globalement bon enfant.

«Nos policiers ont travaillé avec un public bienveillant et sympathique, dans une optique de résolution de problèmes et de philosophie de proximité pour que le festival reste une fête.» C’est en ces termes que la porte-parole de la police de Liège a évoqué l’édition 2018 des Ardentes, ce dimanche soir.

Un premier bilan a été dressé sur le coup de 19 heures, à quelques heures de la clôture du festival. Durant le week-end, la police a procédé à 37 contrôles pour troubles à l’ordre public, grabuge ou encore entrave à la circulation, dont sept ont donné lieu à des arrestations administrtives.

Tolérance zéro ne signifie pas zéro consommation

Concernant les stupéfiants, la police de Liège avait annoncé l’application d’une politique de tolérance zéro avant le festival. Cela signifie «que tout individu contrôlé en possession de cannabis ou autres drogues douces ou dures, quelle que soit la quantité, est poursuivi. Il est évidemment impossible de contrôler des dizaines de milliers de festivaliers», précise la police.

Quelque 349 personnes ont été contrôlées, dont 163 majeures en infraction et qui ont accepté de s’acquitter d’une transaction et 16 mineurs, pour lesquels un dossier a été ouvert au parquet (tribunal de la famille et de la jeunesse). Par ailleurs, 57 étrangers ont été contrôlés positifs et leur dossier a été envoyé au parquet.

Dans la grande majorité des cas, les stupéfiants étaient du cannabis.

Le bilan de la Croix-Rouge

Sur le plan des bobos, la Croix-Rouge dénombrait dimanche soir 936 interventions, dont une trentaine avec une évacuation vers un hôpital pour des soins complémentaires.

Il s’agissait principalement de:

– 400 plaies et soins divers (blessures, chutes… )

– 220 contusions

– 130 brûlures sévères dues au soleil

– 62 maux de tête

– 27 interventions pour alcoolémie

– 3 interventions pour consommation de stupéfiants