FOOTBALL – MONDIAL 2018

La remontada des Diables rouges les envoie en quarts contre le Brésil: ce qu’il faut retenir de Belgique – Japon (3-2)

La remontada des Diables rouges les envoie en quarts contre le Brésil: ce qu’il faut retenir de Belgique – Japon (3-2)

La joie de Chadli, qui a inscrit le but de la victoire sur une offrande de Lukaku au terme d’une ultime contre-attaque à la 94e minute. AFP

Quel match! Les Diables rouges en ont fait voir de toutes les couleurs à leurs supporters ce lundi soir à la Rostov Arena. Menés 0-2, ils ont su réagir grâce au jeu de tête de Vertonghen et de Fellaini puis à un but salvateur de Chadli en fin de match.

 

 

Ce sera le Brésil

La remontada des Diables rouges les envoie en quarts contre le Brésil: ce qu’il faut retenir de Belgique – Japon (3-2)
Un gros ouf de soulagement. AFP
Le quart de finale contre le Brésil nous tendait les bras. La Seleçao a rempli sa part du contrat en se débarrassant du Mexique plus tôt dans la journée. La Belgique en a fait de même contre le Japon. Mais que ce fut laborieux!

Comme au Mondial 2014 et à l’Euro 2016, ils figureront parmi les 8 meilleures nations du tournoi. Au minimum. Car ils peuvent continuer à rêver d’aller plus haut encore. Mais, vendredi à Kazan (coup d’envoi à 20h), il faudra se montrer plus solide derrière face à Neymar et ses compatriotes que face à la modeste 61e nation mondiale, qualifiée de son groupeH parce qu’elle avait pris moins de cartons jaunes que le Sénégal.

Douche froide juste après la pause

Après une 1re mi-temps qu’ils avaient dominée (55% de possession de balle, 10 tirs à 4), les Diables ont été cueillis à froid par l’efficacité adverse. Haraguchi (48e) puis Inui (52e) ont trompé un Courtois loin d’être irréprochable.

Poteau de Hazard

Les Diables auraient déjà pu égaliser à la 49e mais la frappe d’Eden Hazard a été repoussée par le poteau de Kawashima. Un manque de réussite qui n’a pas empêché les Belges de revenir au score.

Kompany: un retour pas très convaincant

La remontada des Diables rouges les envoie en quarts contre le Brésil: ce qu’il faut retenir de Belgique – Japon (3-2)
Kompany s’est plus mis en évidence offensivement que défensivement. AFP
La principale information dans le onze de base était la présence de Vincent Kompany côté belge. Rétabli de sa blessure encourue contre le Portugal en amical il y a un mois, le capitaine de Manchester City a été préféré à Dedryck Boyata, qui avait bien dépanné lors des trois matches de poule, et à Thomas Vermaelen, qui avait débuté contre les Anglais jeudi dernier. Paradoxalement, «Vince The Prince» s’est surtout montré à son aise offensivement, apportant le danger à plusieurs reprises. Par contre, ses interventions en défense n’ont pas rassuré. Logiquement en manque de rythme et de repères pour un match de ce (haut) niveau, il a été fautif sur le 2e but nippon avec une remise de la tête plein axe. Conjugué à un laxisme de Witsel, cette relance a permis à Inui de doubler la mise.

Kompany aura été une des déceptions belges de la soirée, avec nos latéraux Meunier et Carrasco. Mertens a aussi été particulièrement discret.

 

 

Vertonghen se rachète

La remontada des Diables rouges les envoie en quarts contre le Brésil: ce qu’il faut retenir de Belgique – Japon (3-2)
Vertonghen, à l’arrière-plan, a expédiée le ballon au fond du but de Kawashima d’une longue tête lobée. BELGA
Lui aussi s’est loupé sur un but japonais: il est passé au-dessus du ballon qui a lancé Haraguchi vers le 1er but du match. Mais Jan Vertonghen a du caractère et l’a encore prouvé. Le plus capé des joueurs belges a réduit la marque à la 69e minute, d’une tête lobée aussi belle que chanceuse.

Fellaini et Chadli, jokers gagnants

Le jeu de tête aura été crucial. Comme lors du match contre l’Algérie au Mondial brésilien il y a 4 ans, Marouane Fellaini a amené sa précieuse tignasse aux avants-postes et permis d’égaliser cinq minutes après la réduction du score.

Les Diables ont ensuite poussé, tant et plus. Ils auraient pu prendre les devants à la 86e sans un double arrêt spectaculaire de Kawashima devant Chadli puis Lukaku.

Mais la délivrance est finalement tombée à 15 secondes de la fin du temps additionnel via un Chadli des grands soirs, lui aussi monté au jeu quelques minutes plus tôt.

La remontada des Diables rouges les envoie en quarts contre le Brésil: ce qu’il faut retenir de Belgique – Japon (3-2)
Fellaini et Chadli auront une nouvelle fois montré la profondeur du banc belge. BELGA