De la natation au sauvetage

ÉdA

Championne de natation, Aurélie Romanini s’est lancée avec autant de succès dans le sauvetage, discipline dans laquelle elle est championne de Belgique, elle détient deux records du monde. Elle est affiliée au Blocry Ottignies University Team, club où elle entraîne les jeunes nageurs.

Native de Montignies-sur-Sambre, Aurélie Romanini est très vite plongée dans l’eau: «Mes parents m’ont inscrite comme bébé-nageur. Mon frère, Pierre-Yves était nageur de haut niveau. Je l’ai suivi», indique-t-elle. Elle passe ensuite au Futurosport de Mouscron pour progresser. Les résultats suivent. Elle devient championne de Belgique. Elle passe alors à Liège pour ses études: «J’ai commencé des études de dentiste. Mais, j’ai arrêté. Je me suis réorientée vers des études sportives. J’ai flashé sur Louvain-la-Neuve, pour ses infrastructures sportives». À Louvain-la-Neuve, elle rejoint le Boust, où elle entraîne les jeunes nageurs. Plus tard, il y a cinq ans, elle s’oriente vers le sauvetage: «Un nageur m’a demandé de rejoindre le club de sauvetage d’Evere. Cela m’a plu. Je commençais à saturer en natation. Il devenait difficile de combiner les entraînements avec ma profession d’enseignante au Parnasse. J’ai continué la natation mais juste pour le plaisir». En sauvetage, elle décroche directement un titre national: «Cela m’a poussée à continuer». Elle devient championne de Belgique de sauvetage. Mais elle ne s’arrête pas là. Née en 1987, la jeune dame évolue maintenant dans la catégorie masters, 30-39 ans. Elle bat deux records du monde, sur 100 mètres combiné et 200 mètres obstacles en 2017: «Deux records que j’ai améliorés fin avril 2018. J’ai l’avantage d’avoir pratiqué la natation mais c’est le cas de tous les bons sauveteurs».