MONDE

Trump critique la Belgique: une lettre pas exceptionnelle, juge Michel avant le sommet de l’OTAN

Trump critique la Belgique: une lettre pas exceptionnelle, juge Michel avant le sommet de l’OTAN

Le président américain demande à la Belgique de faire des efforts significatifs pour augmenter ses dépenses militaires. Photo News

La lettre envoyée par le président américain Donald Trump à une dizaine de pays européens en vue du sommet de l’OTAN n’a rien d’exceptionnel, a jugé le Premier ministre, Charles Michel.

Celui-ci a rappelé les efforts consentis par son gouvernement en matière de défense militaire.

«C’est une lettre assez classique dans la préparation d’un sommet de l’OTAN. J’affirme avec fierté ce que la Belgique fait en matière de défense collective. Et puis, c’est ce gouvernement qui a décidé de stopper la réduction systématique dans les dépenses de défense et de relancer les investissements», a-t-il déclaré au micro de la RTBF.

«La Libre» rapporte vendredi que le président américain demande à la Belgique de faire des efforts significatifs pour augmenter ses dépenses militaires. «Il devient de plus en plus difficile de justifier aux citoyens américains pourquoi certains pays ne partagent pas la sécurité collective de l’OTAN», a-t-il écrit dans un courrier comparable adressé aux autorités norvégiennes.

Une forme de pression?

La critique n’est pas neuve. Les États-Unis visent le niveau de dépenses en matière de Défense des pays de l’Alliance qui devrait atteindre 2% du PIB en 2024. Or, même en tenant compte des 9,4 milliards d’euros annoncés par le gouvernement (dont une bonne partie est couverte par le renouvellement des F-16), la Belgique n’atteindrait pas cette part.

La lettre n’évoque en revanche pas deux autres paramètres, apprenait-on vendredi à bonne source. La Belgique se classe à un bon niveau en termes de participation à des missions à l’étranger et la Vision stratégique de la Défense, approuvée par le gouvernement, permettra à la Belgique de fournir à l’OTAN les capacités qu’elle attend.

Le courrier n’évoque pas le remplacement des F-16, auquel est candidat le F-35 du constructeur américain Lockheed Martin. Faut-il y voir malgré tout une forme de pression en faveur de cet appareil? «Je ne suis pas très impressionné par ce genre du courrier», a répondu laconiquement le Premier ministre.

Une dizaine d’autres pays sur les 29 États membres de l’OTAN a reçu une lettre comparable, dont les Pays Bas, le Luxembourg, le Canada, l’Italie, l’Espagne et le Portugal, relevait-on par ailleurs.

Nos dernières videos