Coupe du monde 2018: la guerre des équipementiers

Coupe du monde 2018: la guerre des équipementiers

Adidas compte vendre 8 millions de maillots malgré la sortie précoce de l’Allemagne au Mondial. RelaxNews

L’équipementier sportif allemand Adidas compte encore six équipes en lice au Mondial 2018 et espère vendre 8 millions de maillots, soit plus qu’en 2014, malgré l’élimination précoce de sa sélection allemande.

«Bien sûr, nous sommes déçus, mais c’est ça le sport. Nous sommes sponsors, nous sommes là dans les bons comme dans les mauvais moments. Ensemble, nous sommes devenus quatre fois champions du monde et trois fois champions d’Europe par le passé», fait valoir Claudia Lange, une porte-parole d’Adidas.

Adidas équipait 12 des 32 équipes engagées dans la phase de poules du Mondial russe. Six d’entre elles sont qualifiées pour les huitièmes de finale, soit la Russie, la Suède, le Mexique, l’Espagne, l’Argentine et la Belgique, tandis que la Colombie et le Japon peuvent encore compléter le tableau ce jeudi.

L’équipementier bavarois a indiqué dans la presse compter sur la vente de 8 millions de maillots dans le monde durant le championnat, soit plus que lors de la Coupe du monde de 2014 au Brésil.

Du côté des autres sponsors, Nike a vu disparaître la moitié de ses équipes jouant en Russie. Restent néanmoins qualifiés quelques poids lourds: l’Angleterre, le Brésil, la Croatie, le Portugal et la France.

Le concurrent et compatriote d’Adidas, Puma, peut déjà miser pour la suite sur la Suisse et l’Uruguay, tandis que le sort du Sénégal reste en suspens.