FOOTBALL

Mondiaux 2018: quel visage aura le Japon face aux Diables rouges en 1/8es de finale?

Mondiaux 2018: quel visage aura le Japon face aux Diables rouges en 1/8es de finale?

Makoto Hasebe, le capitaine japonais. AFP

Le Japon n’a pas «tout donné» face à la Pologne… Quel visage aura le prochain adversaire des Diables rouges en 1/8es de finale?

Le Japon adoptera-t-il un visage plus offensif contre la Belgique en 1/8es de finale de la Coupe du monde de football que contre la Pologne ce jeudi pour son dernier match de poule? Les Japonais, battus 0-1 par les Polonais, se sont donc malgré tout qualifiés en terminant 2es du groupeH derrière la Colombie.

Le Japon (4 points) a devancé le Sénégal (4 points) sur un point de règlement, celui du fair-play (4 cartes jaunes pour les Japonais, six pour les Sénégalais). Lundi à Rostov, la sélection d’Akira Nishino affrontera les Diables rouges avec de meilleures intentions, dit-on, dans un match à élimination directe.

«Nous n’avons pas tout donné», a affirmé Nishino ce vendredi en évoquant le réservoir énergétique de ses joueurs. «Nous voulons jouer mieux que contre la Pologne. Les joueurs étaient peut-être un peu fatigués, mais je veux qu’ils aient confiance. On ne peut pas être à l’offensive en permanence.»

Le Japon n’a pas l’habitude de défendre. Victorieux de la Colombie (2-1) et auteurs d’un match nul contre le Sénégal (2-2), les «Samurai Blue» ont fait tourner leur effectif contre les Polonais, prenant malgré tout un gros risque.

Selon les statistiques fournies par Opta, le Japon est l’équipe ayant commis le moins de fautes jusqu’ici dans ce Mondial (28).

C’est la troisième fois que le Japon rejoint les 1/8es de finale en six apparitions consécutives en Coupe du monde et est le dernier représentant asiatique en Russie.

Les Japonais et Akiro Nishino, 63 ans, ex-directeur technique de la fédération japonaise de football, en poste comme sélectionneur depuis deux mois, sont aux anges. «Cela ne pourrait pas être mieux», a confié Nishino.

«L’ambiance est excellente», a ajouté Makoto Hasebe, le capitaine du Japon. «Nous n’avons eu que deux mois de préparation, mais l’entraîneur a tout fait comme il faut.»

Nos dernières videos