LEUZE-EN-HAINAUT

L’arrivée d’Aldi se confirme au Manoir

L’arrivée d’Aldi se confirme au Manoir

La chaîne allemande compte démolir l’imposant bâtiment du CPAS pour y aménager sa surface commerciale. ÉdA – 40418526006

L’ancien home du CPAS est soumis à enquête publique. Aldi ambitionne d’y ouvrir un supermarché. Mais le site devrait aussi abriter entre 40 et 50 logements.

Depuis plus d’un an, avant même que le home Le Manoir ne ferme ses portes, à la rue du Bois Blanc, on annonce avec insistance l’arrivée de la chaîne allemande Aldi.

Les choses se précisent puisqu’un avis d’enquête publique vient d’être installé à l’entrée du site du CPAS, inoccupé depuis septembre 2017 suite au transfert des résidents dans les «nouvelles» infrastructures du home Destrebecq.

L’objet de la demande de permis d’urbanisme, sollicité par la S.A Proneservim, vise la construction d’une surface commerciale. « Une option d’achat, valable pour une durée de 18 mois, a été octroyée par le conseil du CPAS à cette société immobilière, mandatée par l’enseigne Aldi qui désire s’implanter au Manoir», nous explique le bourgmestre Christian Brotcorne.

En quoi consiste le projet de réaffectation du «Manoir», qui a déjà connu plusieurs vies après avoir abrité un hôpital puis une maison de repos?

La Ville a fixé ses conditions

À travers la société Proneservim, Aldi compte y ouvrir un magasin, doté d’une toiture plate et édifié sur un seul niveau, pour une hauteur totale de 5,35 m.

L’imposant bâtiment du CPAS, bâti sur plusieurs étages, offre peu de possibilités de reconversion et contient, de surcroît, de l’amiante.

En cas d’octroi du permis, il sera rasé au profit d’une nouvelle construction. Le projet, repris en espace communautaire, implique une dérogation au plan de secteur. Dès que les premières informations ont circulé quant aux intentions de la chaîne de supermarchés de s’établir, à moins de 100 m du nouveau Lidl, les critiques ont fusé.

La population n’est pas la seule à être divisée sur le sujet, puisque le groupe Écolo s’est «emparé» de l’affaire. Ses membres avaient mené une action choc en octobre dernier, déployant une grande bâche depuis le toit de l’ancien home. Avec un message explicite: «L’Avenir du Manoir avec et pour les citoyens. Assez de grandes surfaces.»

Et d’aucuns de s’interroger sur la pertinence de ce projet, qui s’inscrit au cœur d’un quartier résidentiel. Autant le savoir tout de suite, le groupe Aldi n’a pas eu les coudées franches puisque les autorités locales ont posé leurs exigences.

Un mix entre du commercial et du logement

«Il n’était pas question pour nous d’accepter que le terrain soit uniquement occupé par Aldi. Sur le côté gauche du site, près de la pharmacie, on a ainsi demandé d’y ajouter du logement. Deux blocs d’appartements (entre 40 et 50 logements) y sont envisagés. Pourquoi avoir imposé cette condition? Il ne faut pas perdre de vue le caractère résidentiel de ce quartier qui fait partie du centre-ville. Certes, la rue du Bois Blanc est un peu isolée mais ce projet pourrait justement renforcer son attractivité, assure le maïeur leuzois.

La vente du Manoir et de ses 97 ares de terrain serait une aubaine pour le CPAS, sachant qu’Aldi est disposé à mettre sur la table les 1 290 000€ demandés. Un montant qui permettra à l’institution d’alléger sa charge d’emprunts liée à la fusion de ses homes, tout en finançant son projet de nouvelle crèche près de l’hôtel de ville.

L’enquête publique relative au projet (consultable au service urbanisme) débute lundi. Les observations sont à adresser au collège communal, avant le 9 juillet.