Facebook va pourrir plus encore votre Messenger

Les équipes de Facebook cherchent constamment des solutions pour augmenter les revenus publicitaires. ?????? ????????? - stock.adobe.com

Le réseau social va explorer une nouvelle piste invasive pour doper ses plantureux revenus publicitaires.

Mark Zuckerberg jure ses grands que Facebook restera gratuit. À tout jamais.

Pour financer son réseau social, ses services annexes mais aussi son compte en banque, le gourou américain mise en priorité sur les rentrées publicitaires.

L’équation est basique. Les publicités sont le principal carburant de la galaxie Facebook.

En 2017, le groupe a encaissé 28,17 milliards de$ de recettes publicitaires, contre 11,49 milliards de$ en 2014. Perspectives 2018: 33,84 milliards de$.

Expertes de l’incrustation, les équipes du colosse placent des encarts promotionnels dans tous les coins de leurs sites et de leurs applications.

Toutes les solutions sont envisagées à l’heure de défricher de nouveaux territoires susceptibles d’intéresser les annonceurs.

En janvier 2017, Facebook avait posé un premier orteil au cœur de nos messages privés en plaçant des publicités intercalées entre deux échanges sur Messenger.

Statiques, ces annonces avaient déjà suscité l’agacement de nombreux Internautes.

Facebook va pourrir plus encore votre Messenger
Dans Messenger, la publicité vidéo prendra bientôt le relais de la pub statique. Internet

Une nouvelle étape sera franchie dès ce lundi 25 juin avec le déploiement toujours au sein de Messenger des publicités vidéo intercalées entre deux messages.

Le déploiement sera progressif. Vous ne serez pas nécessairement touché de suite. Mais lorsque cela sera le cas, vous ne le louperez pas. En cause: la lecture automatique.

Que vous le vouliez ou non, les vidéos publicitaires se lanceront automatiquement.

Le gain est double pour Facebook.

Une vidéo qui se lance d’elle-même sera ipso facto facturée au client comme une publicité vue, qui a atteint sa cible.

Les commerciaux en charge de la vente de ce format pourront appliquer des tarifs supérieurs à celui des annonces statiques.

Dans un discours très, trop rassurant, Facebook essaie de prévenir l’éventuelle tempête de la contestation.

«Nous en sommes aux premières étapes de l’extension de la disponibilité des publicités vidéo sur Messenger et nous prévoyons de les déployer progressivement et de manière réfléchie. Les utilisateurs de Messenger sont notre priorité absolue et ils resteront maîtres de leur expérience.»

Une prochaine étape sera certainement l’intégration poussée de la pub dans WhatsApp, l’autre messagerie instantanée de Facebook.