HERSTAL

Odeurs nauséabondes: les autorités communales rencontrent les riverains

Odeurs nauséabondes: les autorités communales rencontrent les riverains

Photo d’illustration philippe luc

A la suite des odeurs nauséabondes provenant des égouts à Herstal, le bourgmestre de la Ville a organisé mercredi soir une rencontre avec les riverains les plus touchés par les nuisances olfactives.

Une cinquantaine d’habitants des rues de Hermée, Colonel Speessen et de la Cité Wauters se sont réunis mercredi soir à 18h00 pour avoir un contact avec les autorités communales. Lors de la rencontre organisée par le bourgmestre de Herstal, Frédéric Daerden était entre autres accompagné du commissaire de police de la zone, de la personne en charge du problème ainsi que d’un médecin urgentiste de la clinique André Renard.

Les différents intervenants ont tenté de rassurer les riverains. «Les habitants ont exprimé leur inquiétude tout à fait légitime concernant leur santé mais nous avons tenu à les rassurer avec la présence du médecin urgentiste qui leur a expliqué que les teneurs en solvant ne sont pas toxiques. Il est vrai qu’ils peuvent créer des désagréments mais ceux-ci disparaissent dès que les personnes ne sont plus en contact avec la source du problème», a déclaré mercredi soir Frédéric Daerden. «Nous avons également tenu à leur rappeler qu’une de nos priorités étaient d’identifier la source et l’auteur du déversement des solvants afin qu’une telle situation ne puisse plus se reproduire. Pour l’instant, cette personne est toujours inconnue mais selon les indices dont nous disposons, nous pouvons dire que le responsable serait extérieur au zoning des Hauts-Sarts.»

Même si les odeurs se sont largement estompées, le bourgmestre a mis en place quatre nouveaux dispositifs: ainsi, une équipe de surveillance spéciale restera en alerte durant le week-end prochain pour répondre aux besoins des riverains si nécessaire; le service des travaux de la Ville a également reçu pour mission d’analyser la situation des immeubles où les refoulements ont été les plus importants; les autorités doivent refaire une communication de synthèse sur le comportement à adopter et sur les numéros à composer en cas d’urgence; et le service des urgences de la clinique André Renard devra rester attentif aux éventuels cas d’intoxication afin de prendre correctement en charge les riverains.