JUDICIAIRE

Liège-Bastogne-Liège: un faux dans le dossier de Vinokourov et Kolobnev?

Liège-Bastogne-Liège: un faux dans le dossier de Vinokourov et Kolobnev?

Alexandr Vinokourov et Alexandr Kolobnev sont pour rappel suspectés de s’être arrangés alors qu’ils étaient tous deux en tête de la Doyenne, le 25 avril 2010, à quelques centaines de mètres de l’arrivée à Ans. AFP

Suspicions de corruption sur la Doyenne: de nouvelles pièces ont été déposées au dossier et laissent entendre qu’un faux en informatique a été commis au préjudice de Vinokourov. L’affaire a été reportée au 9 octobre.

L’avocat d’Alexandr Vinokourov a sollicité et a obtenu ce mardi devant le tribunal correctionnel de Liège le report de l’audience qui avait été prévue dans le cadre de la programmation du procès de son client. De nouvelles pièces ont été déposées au dossier et laissent entendre qu’un faux en informatique a été commis au préjudice de Vinokourov. L’affaire a été reportée au 9 octobre.

Le Kazakh Alexandr Vinokourov et le Russe Alexandr Kolobnev sont suspectés de s’être arrangés alors qu’ils étaient tous deux en tête de la Doyenne, le 25 avril 2010, à quelques centaines de mètres de l’arrivée à Ans. Alexandr Vinokourov aurait acheté son succès à Alexandr Kolobnev. Il est suspecté d’avoir offert 150.000 euros à Kolobnev pour qu’il ne lui dispute pas le sprint final.

L’enquête dénonçait des faits de corruption et se basait sur des échanges d’e-mails entre les deux cyclistes ainsi que sur des versements de 100.000 et 50.000 euros effectués en juillet et décembre 2010.

Me Lodomez, avocat d’Alexandr Vinokourov, a déposé mardi deux rapports de police issus de la justice française qui tendraient à confirmer que la justice française a bien mis en évidence l’existence de faux documents informatiques commis au préjudice de Vinokourov. La section cybernétique de la PJ de Marseille a déterminé que de faux e-mails (des pièces à charge des deux prévenus) ont été réalisés et transmis à partir d’adresses fantaisistes. Un Kazakh serait à l’origine de ces faux e-mails.

L’enquête menée à Nice, relancée après un arrêt de la cour d’Aix-en-Provence, se poursuit et deux commissions rogatoires ont été lancées au Kazakhstan et en Belgique. Dans l’attente de la réalisation de ces devoirs, l’avocat de Vinokourov a été autorisé par le juge d’instruction français à déposer à Liège des pièces qui lui ont permis de solliciter le report de l’affaire.

L’audience du 9 octobre sera exclusivement consacrée à l’établissement d’un calendrier d’échanges de conclusions entre les parties au procès.