LIÈGE

Le parc du Ry-Ponet au menu de la prochaine conférence des bourgmestres

Le parc du Ry-Ponet au menu de la prochaine conférence des bourgmestres

Sur 35 hectares situés sur le territoire de la Ville de Liège – la zone dite des Haïsses-Piedroux à Chênée -, la société immobilière Neufcour a conçu un projet de mégalotissement de 520 logements selon la plateforme Ry-Ponet. Plateforme Ry-Ponet

Projet d’urbanisation du site dit des Haisses-Piedroux à Chênée: la Plateforme Ry-Ponet a rédigé un mémo en vue des élections du 14 octobre prochain.

Forte de près de 5.000 réclamations adressées à la Ville de Liège contre le projet d’urbanisation du site dit des Haisses-Piedroux à Chênée, la plateforme Ry-Poneta rédigé un mémo en vue des élections du 14 octobre prochain. Elle s’adresse ainsi aux politiques en réclamant la sauvegarde de cette zone d’une trentaine d’hectares via la création d’un parc paysager, a indiqué ce lundi la Plateforme.

Ce projet, qui avait récolté près de 5.000 réclamations en juin 2017 dans le cadre de l’enquête publique, consistait à créer un écoquartier d’environ 520 logements (immeubles à appartements et maisons essentiellement mitoyennes) avec création de voiries et d’espaces publics sur le site dit des Haïsses-Piedroux à Chênée, à la limite de Vaux-sous-Chèvremont (Chaudfontaine). La société immobilière Neufcour a finalement retiré sa demande de permis d’urbanisation, tout en annonçant qu’une nouvelle version sera présentée en 2019.

Les opposants estiment notamment que ce nouveau quartier, «éloigné et déconnecté des transports en commun et des commerces locaux, serait un véritable ghetto accessible uniquement en voiture» et ne ferait qu’accentuer les problèmes de mobilité déjà existants dans le centre de Chênée. Les conseils communaux de Liège, Chaudfontaine et Beyne-Heusay ont adopté des résolutions visant à la sauvegarde d’espaces verts.

Dans ce manifeste qui s’adresse aux politiques, la Plateforme Ry-Ponet demande qu’ils s’engagent en faveur de la création d’un parc qui protégerait sa qualité paysagère et écologique. Un parc qui pourrait remplir plusieurs rôles, notamment sur le plan des loisirs et touristique avec par exemple des itinéraires de randonnée ou des activités en lien avec le RAVeL. Elle réclame en outre l’organisation d’un concours de Masterplan (plan directeur) sur l’espace du parc paysager et l’instauration d’un moratoire sur tout projet immobilier sur la zone du parc dans l’attente des résultats du concours de Masterplan.

«Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a annoncé qu’il présenterait très rapidement notre appel aux conseillers communaux PS et qu’il porterait la question du parc du Ry-Ponet à l’ordre du jour de la prochaine conférence des bourgmestres de l’arrondissement de Liège qui aura lieu fin juin», précise-t-on du côté de la Plateforme.