WALLONIE

Propreté sur les aires de repos: Freddy Tougaux vous explique tout en vidéo

Pour sensibiliser la population wallonne à la propreté des aires de repos, Wallonie plus propre et la Sofico lancent une campagne originale et humoristique avec la collaboration de Freddy Tougaux et de Carlo Di Antonio, Ministre de l’Environnement.

L’été arrive et avec lui, les départs en vacances font leur grand retour. L’occasion pour Wallonie plus propre et la Sofico de rappeler quelques rudiments en matière de propreté sur les aires autoroutières avec une nouvelle campagne: «Gérer ses déchets: aussi sur les aires d’autoroutes». Objectif? Utiliser l’humour comme arme pour sensibiliser les usagers.

Et dans ce rôle, Freddy Tougaux – l’humoriste aux millions de vues sur YouTube qui cartonne dans le Grand cactus -, excelle. La campagne a débuté ce lundi 18 juin et durera six semaines. Six semaines pendant lesquelles, différentes problématiques inhérentes à la propreté sur les aires de repos seront abordées en vidéo.

Les vidéos seront publiées à raison d’une par semaine sur les réseaux sociaux de Wallonie Plus Propre (Facebook, Instagram et Youtube) et de la SOFICO (Facebook et Twitter). La première vidéo publiée ce lundi, vous explique comment faire bon usage des aires de repos, en y déposant exclusivement les déchets générés en cours de route.

 

Jeter ses déchets, là où on peut

 

Ça paraît évident pour certains et pourtant, pour d’autres, l’habitude ne semble pas encore acquise. Mais Wallonie plus propre et la Sofico le rappellent: tous les petits déchets générés lors d’un trajet doivent impérativement être conservés dans le véhicule et jetés dans les poubelles prévues à cet effet sur les aires de repos ou lors de l’arrivée à destination.

«Ce geste simple permet non seulement de préserver l’environnement mais il évite également un désagrément visuel et un sentiment d’insécurité. Les dépenses publiques sont également diminuées: sur une année, un peu plus de 3.000 tonnes de déchets sont ramassés dans et autour des poubelles des aires autoroutières pour un montant de 2 millions d’euros et 1.200 tonnes sont ramassées sur le domaine public (autoroutes, échangeurs, aires) pour un montant d’un peu plus de 4 millions d’euros» explique Carlo Di Antonio.

 

Une question de sécurité

 

Au-delà des règles de savoir-vivre, et du respect de l’environnement, éviter de se débarrasser de ses emballages de nourriture et de boissons n’importe où, c’est également veiller à la sécurité de tous, puisque ces déchets sont susceptibles de boucher des avaloirs et donc, d’augmenter le risque d’aquaplanage en cas de fortes pluies.

Et surtout, ces comportements incivils peuvent coûter cher. Pour rappel, toute personne qui jetterait une canette, un mégot, ou tout autre déchet par la fenêtre de son véhicule s’expose à une sanction de 100€. De même, les dépôts de déchets autres que ceux générés lors du trajet, comme les déchets ménagers, dans ou à côté des poubelles d’une aire de repos, donnent également lieu à une sanction de minimum 150€.