ENVIRONNEMENT

Lutte contre le changement climatique: la Belgique, ce mauvais élève

Lutte contre le changement climatique: la Belgique, ce mauvais élève

Selon le rapport, la Belgique a de faibles objectifs de lutte contre le réchauffement climatique malgré ses relatives richesses. Punto Studio Foto – Fotolia

Aucun pays européen ne parvient à améliorer ses actions en faveur du climat conformément aux objectifs fixés par l’Accord de Paris, ressort-il d’un classement relatif aux ambitions et progrès européens en matière de lutte contre le changement climatique dévoilé lundi par le réseau d’ONG Climate Action Network Europe. Belgique fait office de mauvaise élève.

La première place du classement est inoccupée car aucun pays de l’UE n’est suffisamment performant en termes d’ambitions et de progrès dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre, pointe Climate Action Network Europe. «Les pays peuvent et doivent faire davantage pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.»

Bien qu’elle ait encore du pain sur la planche en vue de réduire les émissions et de promouvoir les énergies renouvelables, la Suède occupe la tête du classement avec 77% des points attribués, devant le Portugal (66%), la France (65%), les Pays-Bas (58%) et le Luxembourg (56%). Ces États doivent notamment ces bonnes positions au fait qu’ils plaident en faveur d’objectifs climatiques plus ambitieux au niveau européen.

À l’inverse, avec un score en dessous de la moitié, le Danemark (49%), l’Allemagne (45%), la Grande-Bretagne (37%) ou encore la Belgique (35%) figurent parmi les mauvais élèves. Ces pays payent notamment le fait qu’«ils ne sont plus à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique et qu’ils ont d’assez faibles objectifs malgré leurs relatives richesses», explique Climate Action Network Europe.

De leur côté, l’Estonie (24%), l’Irlande (21%) et la Pologne (16%) obtiennent les moins bons résultats en raison de leur ferme opposition à des actions pour le climat tant au niveau national qu’européen.