Liège: des agents provinciaux inquiets pour leur emploi

Peu avant le conseil provincial, alors que les agents interpellaient les membres du conseil à leur arrivée au palais, une délégation a été reçue par le député président Paul-Émile Mottard (ici en photo) et les députés Katty Firquet et Robert Meureau. ÉdA Hermann

Réforme des aides à la promotion de l’emploi (APE): une cinquantaine d’agents provinciaux se sont rassemblés en début d’après-midi au palais provincial, afin d’interpeller les membres du conseil provincial.

Une cinquantaine d’agents provinciaux affiliés à la FGTB se sont rassemblés ce jeudi en début d’après-midi, au palais provincial, afin d’interpeller les membres du conseil provincial sur la réforme des aides à la promotion de l’emploi (APE). La Province de Liège emploie quelque 180 personnes sous contrat APE.

Peu avant le conseil provincial, alors que les agents interpellaient les membres du conseil à leur arrivée au palais, une délégation a été reçue par le député président Paul-Émile Mottard et les députés Katty Firquet et Robert Meureau.

Dans sa réforme des Aides à la Promotion de l’Emploi, le gouvernement wallon envisage d’exclure les provinces. Celles-ci ne pourraient dès lors pas bénéficier de la refonte du système à mettre en œuvre dès 2020 et ne disposeraient plus d’un financement pour procéder à des engagements. Ce même gouvernement qui, dès son installation, a affirmé sa volonté de voir disparaître le pouvoir intermédiaire que représentent les Provinces. L’institution liégeoise emploie plus de 6.000 personnes, dont la moitié dans l’enseignement, réparties sur le territoire provincial.

180 personnes concernées à Liège

Pour la Province de Liège, ce sont quelque 180 personnes sur les 400 concernées en Wallonie, qui sont visées par cette réforme. En 2017, la Province de Liège a bénéficié de 2,7 millions d’euros d’aides à l’emploi. Cette perte de rentrée «risque, à terme, d’impacter le personnel», a déploré le député président Paul-Émile Mottard.

À l’issue de la rencontre avec Katty Firquet et Paul-Émile Mottard et Robert Meureau, la délégation ne cachait pas son inquiétude mais se montrait confiante envers le collège provincial, qui s’est engagé à défendre les aides APE auprès du gouvernement wallon afin que les Provinces ne soient pas exclues des bénéficiaires.

«Sachant qu’il nous a été répondu du côté du gouvernement wallon qu’il suffit à la Province de puiser dans ses réserves pour régulariser ces emplois, nous savons que la discussion s’annonce difficile mais nous avons bon espoir que le collège provincial parvienne à se faire entendre», a précisé Joël Bertho, président de la CGSP/Admi-Secteur Province à Liège.