MOLENBEEK

Mohamed Abdeslam passe aux aveux dans l’affaire du vol de la caisse communale de Molenbeek

Mohamed Abdeslam passe aux aveux dans l’affaire du vol de la caisse communale de Molenbeek

(Illustration) EdA - Julien RENSONNET

Pierre-Raphaël C., un des employés communaux de Molenbeek-Saint-Jean qui avait été attaqué le 23 janvier dernier alors qu’il s’apprêtait à déposer à la banque la recette communale, a été inculpé mercredi de vol avec violence ou menace, indique jeudi le parquet de Bruxelles, confirmant une information de Sudpresse.

Le 23 janvier dernier, trois fonctionnaires molenbeekois avaient été attaqués alors qu’ils s’apprêtaient à déposer une importante somme à la banque. Le parquet n’avait pas confirmé le montant, mais il serait question de quelque 70 000 euros, selon des sources bien informées. Un individu armé d’un couteau avait exigé l’argent et prit la fuite.

Quatre hommes ont ensuite été interpellés dans le cadre de ce dossier, dont deux ont été placés sous mandat d’arrêt. L’un d’eux est Mohamed Abdeslam, frère du principal suspect des attentats du 13 novembre à Paris. Il avait travaillé pour la commune durant une dizaine d’années et était au courant des transferts d’argent.

Mohamed Abdeslam et Youssef B., l’autre suspect placé sous mandat, niaient les faits qui leur sont reprochés tout en s’en accusant mutuellement. Tous deux ont été placés sous bracelet électronique le 24 mai dernier. Mohamed Abdeslam est à présent passé aux aveux et a reconnu avoir joué un rôle d’intermédiaire, indique son avocat. Il aurait reçu une information sur le transport de fonds de Pierre-Raphaël C., un employé communal, et l’aurait transmise à Youssef B. Ce dernier aurait alors attaqué les deux employés qui transportaient l’argent, Pierre-Raphaël C. et une ancienne petite amie de Mohamed Abdeslam.

Pierre-Raphaël C. a été inculpé mercredi de vol avec violence ou menace mais a été remis en liberté sous conditions. L’ex petite amie de Mohamed Abdeslam n’a pas encore été inculpée. Youssef B. n’a pour sa part pas encore effectué d’aveux.