VU SUR INTERNET

Une vidéo accuse l’humoriste belge Walter de plagiat

Une vidéo accuse l’humoriste belge Walter de plagiat

-

La chaîne Youtube #CopyComic lance un nouveau pavé dans la mare. Après avoir accusé Tomer Sisley, Jamel Debbouze ou Gad Elmaleh de plagiat, elle vient de publier une vidéo de dix minutes dans laquelle elle accuse – images à l’appui – l’humoriste belge Walter de copier des blagues déjà faites.

#CopyComic, un «lanceur d’alerte» anonyme, vient de faire des révélations qui risquent de faire du bruit. Sur sa chaîne Youtube, il accuse l’humoriste belge Walter de plagier des blagues déjà faites par d’autres artistes. Dans une vidéo de onze minutes, Copy Comic met en parallèle des extraits de spectacles ou des chroniques de Walter avec leurs originaux en anglais.

Dans ces images, on observe Walter reprendre des sketches réalisés des années auparavant par des artistes anglophones. Si l’humoriste belge change un peu la formulation, ses blagues ressemblent étrangement à des vannes déjà faites. Alors, coïncidence ou plagiat, interroge le lanceur d’alerte?

Avant de s’attaquer à l’humoriste natif de Charleroi, Copy Comic s’en était pris à l’humour français. Tomer Sisley, Jamel Debbouze, Arthur, Gad Elmaleh, Michel Leeb et Michael Youn en ont pris pour leur grade. Tous ont nié.

Qui est #CopyComic?

#CopyComic, c’est avant tout le pseudo d’une chaîne YouTube. Un anonyme, «lanceur d’alerte», qui cherche à montrer que certains humoristes français n’ont rien inventé mais qu’ils ont tout piqué aux artistes anglophones ou ont repris des blagues déjà bien connues sur la toile. Selon lui ou elle, «quand on est spectateur, on a le droit de savoir pour qui on paie».

Sa dernière victime en date, avant Walter? Malik Bentalha.

Ses premières révélations datent du 18 octobre 2017 et visaient Tomer Sisley. A l’époque, l’humoriste français avait ri au nez de cet anonyme et avait nié les faits.

Basé à Paris, si on en croit son compte Twitter, #CopyComic aime faire mousser les médias et ses followers quand il a une révélation à faire. Le 9 juin, il alertait: «Est-ce qu’il y a des journalistes belges qui suivent ce compte? J’ai peut-être un petit quelque chose pour vous... Manifestez-vous que je sache à qui m’adresser prochainement»...

Nous avons essayé de joindre Walter mais nos tentatives sont restées vaines jusqu’ici.