ÉTUDE

Les Belges font confiance aux médias et sont moins préoccupés par les «fake news»

Les Belges font confiance aux médias et sont moins préoccupés par les «fake news»

Photo d’illustration EdA

Environ la moitié des utilisateurs belges des médias font confiance aux informations. Les Belges sont aussi moins préoccupés par les «fake news» que dans d’autres pays, selon un rapport du Reuters Institute for the Study of Journalism de l’université d’Oxford.

Selon l’enquête, à laquelle a collaboré la VUB (Vrije Universiteit Brussel), 53% des consommateurs de médias en Belgique font généralement confiance aux informations diffusées. La Belgique figure en 8e position sur 37 pays par rapport à cette question.

Contrairement à d’autres pays, les consommateurs de médias en Belgique prêtent moins d’attention à ce qui est vrai ou non sur internet, avec seuls 46% des répondants se disant «très ou extrêmement préoccupés» à ce sujet, contre 62% en France, 64% aux USA et 85% au Brésil.

De manière générale, les médias en Belgique bénéficient «d’un haut niveau de confiance, notamment en Flandre». «La Belgique n’a pas organisé d’élections ces dernières années. De plus, les chaînes publiques ont la confiance des citoyens. Ces facteurs peuvent expliquer pourquoi les ‘fake news’ont jusqu’à présent si peu attiré l’attention des décideurs politiques», pointe le document. Toutefois, le ministre de l’Agenda numérique Alexander De Croo a récemment lancé un groupe d’experts autour de ce phénomène.

Ce rapport met enfin en exergue que les informations diffusées à la télévision perdent progressivement du terrain au profit des médias en ligne. L’utilisation des smartphones pour s’informer a par ailleurs grimpé de huit points de pourcentage depuis 2016.

En Belgique, 2.006 répondants ont été interrogés en ligne.