MONDE

Un port yéménite pris d’assaut par les Émirats et l’Arabie saoudite: le Conseil de sécurité réuni d’urgence

Un port yéménite pris d’assaut par les Émirats et l’Arabie saoudite: le Conseil de sécurité réuni d’urgence

Les forces pro-gouvernementales yéménites convergent sur Hodeida pour protéger son port. AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunit d’urgence jeudi après le lancement de l’offensive, appuyée par les Emirats et l’Arabie saoudite, sur le port yéménite de Hodeida, qui fait craindre une catastrophe humanitaire.

Cette réunion aura lieu à l’initiative du Royaume-Uni, l’un des cinq membres permanents du Conseil, qui a demandé mercredi à ce qu’elle se tienne à huis clos à midi (16H00 GMT).

Les Nations unies ont mis en garde contre cette opération militaire, menée par les forces gouvernementales soutenues par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite pour déloger les rebelles Houthis, qui pourrait interrompre l’approvisionnement de millions de personnes dans ce pays dont une partie est déjà au bord de la famine.

«J’appelle toutes les parties à respecter le droit humanitaire international et à faire de la protection des civils une priorité», a déclaré dans un communiqué le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson.

La coalition menée par Ryad «nous a assuré qu’elle tenait compte des préoccupations humanitaires dans ses plans opérationnels», a-t-il ajouté, en jugeant «vital de maintenir l’arrivée de nourriture, de carburant et de matériel médical au Yémen».

«De leur côté, les Houthis ne doivent pas mettre les installations du port en danger ou entraver la réponse humanitaire», a-t-il poursuivi, en affirmant qu’il était «impératif d’œuvrer de nouveau à un règlement politique global».

Hodeida, que les forces progouvernementales veulent reprendre aux rebelles chiites, a une importance stratégique, étant le point d’entrée de l’essentiel des importations du Yémen et de l’aide internationale destinée à la population éprouvée par la guerre.

L’opération militaire lancée mercredi suscite donc les inquiétudes des organisations humanitaires.

Hodeida est le chef-lieu de la province éponyme. Elle compte avec ses environs quelque 600.000 habitants, dont la moitié sont des enfants, selon l’Unicef.