Dix articles pour nos abonnés à ne pas louper ce mercredi

EdA

Nos conseils pour bien voyager en Russie; le come-back du fipronil en Allemagne; les produits du terroir appréciés des Wallons... Voici une sélection des articles réservés à nos abonnés à découvrir ce merdredi 13 juin.

1

Voyager en Russie: nos conseils pratiques

Combien de supporters belges ont fait leur valise pour la Coupe du monde en Russie? Si on se fie au nombre de places vendues dans les blocs réservés aux Belges pour les trois matches de poule, on atteint les 3 000 (auxquels il faut ajouter ceux qui ont pris une place en tribune neutre).

Contrairement à l’Euro 2016 en France, le déplacement en Russie est tout sauf une formalité. Et avant de partir, le supporter à plutôt intérêt à être bien informé. Visa, assurances, communications, sécurité... passage en revue des conseils à ne pas négliger.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

2

Œufs au fipronil: come-back en Allemagne

La fameuse crise des œufs au fipronil d’août 2017 fait son come-back. Environ 73 000 œufs en provenance des Pays-Bas et contaminés à l’insecticide fipronil ont été rappelés en Allemagne, près d’un an après le vaste scandale sanitaire qui a frappé la filière en Europe. 

Écolo s’inquiète de la situation chez nous. «Les Pays-Bas auraient été alertés il y a deux semaines. Et pourtant des œufs hollandais sont retirés aujourd’hui des rayons allemands», note la députée fédérale Muriel Gerkens.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

3

Les produits du terroir wallons ont la cote

«Quelle est l’image de notre agriculture en 2018?», c’est la question posée à 1 401 Belges dans un sondage réalisé par la société Dedicated. Selon ce sondage, les exploitants wallons seraient davantage tournés vers la modernité et les produits du terroir, alors que les Flamands privilégieraient les pratiques intensives ou industrielles.

Et cette notion de terroir est, semble-t-il, de plus en plus appréciée par les Wallons, tout comme les produits locaux. Rencontre avec Eddy Pussemier, un agriculteur brabançon, qui avait anticipé cette ruée vers les produits locaux et le circuit court.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

4

Ce que les associations de patients attendent des Communes

La santé est influencée par de nombreux facteurs: l’environnement, le logement, la mobilité, l’accès à l’information et à l’action sociale… Les Communes, épaulées par les citoyens, peuvent agir directement pour améliorer ces facteurs. C’est le message porté par 23 associations de patients francophones. Elles ont élaboré un mémorandum d'une vingtaine de propositions à l’attention des futurs élus et mettent en avant les initiatives positives déjà en place. Décryptage de certains points. 

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

5

Mesures restrictives pour le nettoyage des toits en amiante

Le parc immobilier wallon est globalement vétuste. Si on y ajoute le fait que la Belgique fut un des pays leader dans la fabrication de matériaux Eternit, il n’est pas étonnant que des quantités innombrables d’éléments en amiante-ciment se trouvent encore dans de nombreux bâtiments. Tant qu’elles restent stables, il n’y a pas de problème. Par contre, si on les dégrade ou qu’on les brise, elles libèrent dans l’air des fibres d’amiante dangereuses pour l’environnement et la santé. Un phénomène qui se produit notamment lorsqu’on brosse ou qu’on nettoie ce type de matériau avec de l’eau à haute pression.

C’est la raison pour laquelle le gouvernement wallon vient d’adopter en première lecture un texte qui interdira aux particuliers le nettoyage des toitures amiantées avec des nettoyeurs hautes pression ou abrasif. Un iinterdiction qui devrait être effective à l’automne selon le cabinet du ministre de l’Environnement, Carlo Di Antonio.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

6

Une mobilité catastrophique en province du Luxembourg

Le mobilité en province de Luxembourg est problématique et cela ne risque pas de s'arranger dans les prochaines années... La Province a réactualisé le premier Livre blanc de la mobilité de 2010. Et les besoins vont être de plus en plus criants d’ici 2030. Explications avec Patrick Adam, docteur en mathématique qui vient de réaliser un important travail sur la mobilité luxembourgeoise.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

7

Des bovins dépecés découverts dans une ferme

C'est une affaire particulièrement déplaisante et sinistre qui est arrivée sur la table du tribunal correctionnel de Huy. Des bovins abattus, dépecés et enterrés ont été retrouvés à Tinlot, en province de Liège. «Selon les experts de l’Afsca, de telles disparitions sont le signe d’abattages clandestins au sein de l’exploitation», indique le ministère public dans son réquisitoire.

Ce dernier entrevoit plusieurs explications à de tels actes: celle de la revente de viande pour se faire un peu d’argent. Et en enterrant soi-même un bovin, il est également possible de subtiliser sa bague pour la remettre à un autre animal et ainsi rajeunir les bêtes.

Le fermier et son ouvrier risquent jusqu'à 18 mois de prison...

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

8

Malgré les difficultés, le groupe RTL résiste

Arrivée de TF1 sur le marché publicitaire belge, plan Evolve avec 88 licenciements, départ d’Hakima Darhmouch puis de Pablo Andres à la RTBF, arrivée de TMC sur le marché belge, retrait de la gestion des contenus de la radio de ses compétences… La saison 2017-2018 a été rude pour le groupe RTL. 

Mais à côté de ça, il y a la satisfaction des audiences. La famille RTL affiche une part de marché de 32,5%, soit la meilleure depuis la saison 2009-2010.

Bilan d'une année difficile avec Stéphane Rosenblatt, directeur général de la télévision de RTL Group.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

9

La pub durant le Mondial : une manne financière

Durant ce Mondial, la Régie Media Belge, régie publicitaire de la RTBF, mais aussi d’AB3 ou de Be TV, a prévu 384 écrans publicitaires avant, pendant et après les matches. Avec des pubs spécifiques sur Auvio. Et plus les Diables iront loin lors de la compétition, au plus cela fera de sous qui rentreront dans les caisses. 

Si au premier tour, les prix fixés pour un spot de 30 secondes varie entre 8 700 et 31 000 euros brut, ils grimperont encore si les Diables atteignent les huitièmes, les quarts ou plus… «Les tarifs sont liés mécaniquement à l’audience. Mais il faut aussi tenir compte de la capacité d’un marché comme le nôtre. Les annonceurs ne seront pas prêts à dépenser 40 000€ pour un spot de 30 secondes.»

À titre de comparaison, sur TF1 en France, un spot de 30 secondes diffusé dans un écran à la mi-temps de la finale 2018, coûtera, pour le plus cher, 280 000 euros si l’équipe de France est qualifiée. Chez Be In Sports, le prix du spot publicitaire de 30 secondes pour la finale sera de 50 000 euros avec la France et 35 000 euros sans.

+ À DÉCOUVRIR ICI

 

 

10

Confidences d'Ariël Jacobs avant le Mondial: «Je ne perçois que peu d’engouement»

Ariël Jacobs est de nouveau notre consultant pour la Coupe du monde qui débute ce jeudi en Russie. L’ancien entraîneur d’Anderlecht, Genk, Mouscron, La Louvière ou encore des Diablotins a été séduit par la prestation des Diables rouges contre le Costa Rica. Mais il ne veut pas se laisser aveugler par les louanges. 

Affaire Nainggolan, analyse de nos forces et faiblesses, place de la Belgique, mots sur les joueurs... Ariël Jacobs se livre avant le début du Mondial en Russie. 

+ À DÉCOUVRIR ICI