BRUXELLES

Schaerbeek enterre le projet de parking souterrain de la place Lehon

Schaerbeek enterre le projet de parking souterrain de la place Lehon

La commune de Schaerbeek reste demandeuse de la réalisation d’un parking sous la place Dailly, gérée par la Région. Google maps

Il n’y aura pas de parking sous la place Lehon à Schaerbeek.

Cette commune bruxelloise a annoncé mardi l’interruption des négociations, engagées avec l’unique partenaire privé qui avait remis une offre pour la réalisation d’une telle infrastructure sous cette place, située le long de la rue Royale Sainte-Marie, à quelques centaines de mètres de la Maison communale.

Selon le bourgmestre Bernard Clerfayt (DéFi) et l’échevin de la Mobilité, Denis Grimberghs (cdH), Interparking avec lequel Schaerbeek poursuivait des négociations pour la réalisation de ce parking de 260 places a renoncé au projet.

D’après ceux-ci, l’offre d’Interparking était formulée sous une réserve qui concernait essentiellement l’équation économique du montage. Le partenaire souhaitait que la commune s’engage sur plusieurs éléments difficilement acceptables pour elle, tels que l’obligation de suppression de places de stationnement en surface, l’imposition d’une exclusivité et des exigences de tarification.

Et à Dailly?

«Dans ces circonstances, la commune prend acte qu’aucun partenaire privé n’est donc intéressé à réaliser ce parking sous la place Lehon dans les conditions fixées par l’appel d’offres», ont indiqué mardi Clerfayt et Grimberghs.

Cet appel d’offres mettait à charge du partenaire privé la réalisation, le financement et l’exploitation du parking.

La commune de Schaerbeek reste demandeuse de la réalisation d’un parking sous la place Dailly, gérée par la Région.

«Il reviendra à la prochaine majorité de reprendre ce dossier des parkings de proximité en choisissant les lieux et les modalités pour leur réalisation. La commune réaffirme sa volonté de réorganiser l’espace public en allégeant la présence de la voiture en voirie, tout en organisant une compensation hors voirie pour répondre à l’importante demande en stationnement, et en redonnant davantage de place aux autres usages de la vie en ville», ont conclu le bourgmestre et l’échevin de la Mobilité.