MONDE

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques

Kim Jong-Un (Corée du Nord) et Donald Trump (États-Unis). Reporters/NewsPictures

Ce 12 juin 2018 est historique: Donald Trump et Kim Jong-Un se sont serré la main. Retour sur dix poignées de main qui ont marqué l’Histoire.

L’Histoire peut être marquée par une simple poignée de main. Donald Trump et Kim Jong-Un l’ont prouvé ce mardi 12 juin 2018. En vue d’une dénucléarisation de la péninsule nord-coréenne, la première rencontre de l’Histoire entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen a été marquée par des poignées de main appuyées entre les deux hommes.

Ce symbole de réconciliation qui signifie la paix depuis des lustres a été utilisé à de nombreuses reprises pour marquer le monde de manière historique.

Retour chronologique sur dix poignées de main.

Churchill, Truman et Staline en 1945

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Winston Churchill (Royaume-Uni), Harry Truman (États-Unis) et Joseph Staline (URSS). BELGAIMAGE

En juillet 1945, en marge de la conférence de Potsdam (Allemagne), Winston Churchill, Harry Truman et Joseph Staline posent devant les photographes. Cette rencontre fixe le sort des nations ennemies à la fin de la Seconde Guerre Mondiale et ouvre aux négociations sur la configuration de l’Europe.

Mao et Nixon en 1972

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Mao Zedong (Chine) et Richard Nixon (États-Unis). Copyright : Reporters/Everett

En février 1972 commence le début de la normalisation des relations diplomatiques entre la Chine et les États-Unis à la suite d’une rencontre entre le président Richard Nixon et le dirigeant Mao Zedong, en République populaire de Chine.

Cette visite d’une semaine en Chine était la première de l’Histoire d’un président américain.

el-Sadate, Carter et Begin en 1978

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Anouar el-Sadate (Égypte), Jimmy Carter (États-Unis) et Menahem Begin (Israël). Reporters/Mega

En septembre 1978, sous la médiation du président Jimmy Carter, le président égyptien Anouar el-Sadate et le Premier ministre israélien Menahem Begin signent les accords de Camp David aux États-Unis. Ceux-ci symbolisent le traité de paix entre Israël et l’Égypte. Cette poignée de main sera suivie d’une franche accolade entre el-Sadate et Begin.

Pour cet acte, Menahem Begin et Anouar el-Sadate ont reçu le prix Nobel de la paix en 1978.

Mitterand et Kohl en 1984

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
François Mitterand (France) et Helmut Kohl (Allemagne). Reporters / DPA

En septembre 1984, le chancelier allemand Helmut Kohl et le président français François Mitterand se donnent la main à Verdun, septante ans après le début de la Première Guerre Mondiale. Ce geste, devant l’ossuaire de Douaumont, incarne la réconciliation définitive entre la France et l’Allemagne et marque le début d’un rapprochement politique.

Gorbatchev et Reagan en 1988

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Mikhaïl Gorbatchev (URSS) et Ronald Reagan (États-Unis). AFP

En juin 1988, le dirigeant de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev et le président américain Ronald Reagan se rencontrent pour la quatrième fois. Outre la poignée de main très iconique et historique, cette photographie réalisée à Moscou montre le réchauffement des relations après la Guerre froide. Ce jour-là, des accords sur des essais de missiles et des expériences atomiques sont signés.

Mandela et De Klerk en 1990

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Frederik De Klerk (Afrique du Sud) et Nelson Mandela (Afrique du Sud). Belga

En mai 1990, trois mois après la libération de prison de Nelson Mandela, le président de l’Afrique du Sud Frederik De Klerk et «Madiba» se serrent la main et préparent la fin de l’apartheid dans leur pays.

Trois ans plus tard, Nelson Mandela et Frederik De Klerk ont reçu le prix Nobel de la paix pour leurs travaux sur la fin pacifique du régime de l’apartheid, et pour la préparation des fondations pour une nouvelle Afrique du Sud démocratique.

Rabin et Arafat en 1993

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Yitzhak Rabin (Israël), Bill Clinton (États-Unis) et Yasser Arafat (Palestine) BELGAIMAGE

En septembre 1993, sur la pelouse de la Maison Blanche, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le leader palestinien Yasser Arafat se serrent la main sous les yeux de Bill Clinton. Cette poignée hautement symbolique vient sceller les accords d’Oslo, processus de paix entre Israël et la Palestine.

Erdogan et Barzani en 2011

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Recep Tayyip Erdogan (Turquie) et Massoud Barzani (Kurdistan). Reporters/Abaca

En mars 2011, une importante rencontre a lieu entre le chef du gouvernement turc Erdogan et le leader kurde Barzani. À Erbil, en Irak, les deux dirigeants se retrouvent pour une poignée de main historique qui aura pour vocation de détendre le conflit ouvert entre les deux hommes.

Obama et Castro en 2013

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Barack Obama (États-Unis) et Raul Castro (Cuba). Reporters/Scanpix

En décembre 2013, le président américain Barack Obama et le président cubain Raul Castro se rencontrent brièvement à Johannesbourg, à l’occasion des cérémonies d’hommage pour la mort de Nelson Mandela.

Les deux dirigeants profitent du moment pour se serrer la main alors que les deux pays ont rompu les contacts diplomatiques officiels depuis 1961. Deux ans plus tard, un face-à-face a eu lieu entre les deux hommes.

Trump et Kim en 2018

Trump-Kim, Obama-Castro, Mandela-De Klerk: 10 poignées de main historiques
Kim Jong-Un (Corée du Nord) et Donald Trump (États-Unis). Reporters/NewsPictures

Ce 12 juin 2018, Donald Trump et Kim Jong-Un ont échangé une poignée de main hautement symbolique, la première entre un président américain en exercice et un leader nord-coréen.

Kim a réaffirmé son engagement envers une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», selon un texte conjoint signé avec Donald Trump à Singapour.

 

 

Nos dernières videos