LIÈGE

Un kicker géant contre Nike et Adidas à Liège: «Une Indonésienne peut gagner 80 à 90 euros par mois»

Un kicker géant contre Nike et Adidas à Liège: «Une Indonésienne peut gagner 80 à 90 euros par mois»

Une Indonésienne peut gagner 80 à 90 euros par mois alors qu’une vareuse vendue aux supporters coûte 90 euros. C’est inacceptable! Seul 1% du prix de vente est destiné au salaire du travailleur, selon Jean-Marc Caudron, responsable de la campagne.. BELGAONTHESPOT

À travers le «Mondial des Droits Humains», la CSC Liège et ses partenaires ont lancé une campagne visant à dénoncer les pratiques salariales des marques Nike et Adidas envers les personnes, essentiellement des femmes, qui fabriquent leurs équipements de sport

La CSC Liège et ses partenaires achACT, le CIEP (Centre d’information et d’éducation populaire) du MOC Liège (Mouvement ouvrier chrétien) et Solidarité Mondiale ont lancé ce lundi, à trois jours du début de la Coupe du monde, une campagne nationale visant à dénoncer les pratiques salariales des marques Nike et Adidas envers les personnes, essentiellement des femmes, qui fabriquent leurs équipements de sport, a fait savoir Jean-Marc Caudron, d’achACT, à l’occasion du coup d’envoi de cette campagne sous la forme d’un «tournoi» de kicker géant sur la place Saint-Lambert à Liège.

À travers cette campagne, intitulée Mondial des Droits Humains, les partenaires entendent interpeller Nike et Adidas sur la question du salaire vital à octroyer aux personnes qui fabriquent leurs produits. «Une Indonésienne peut gagner 80 à 90 euros par mois alors qu’une vareuse vendue aux supporters coûte 90 euros. C’est inacceptable! Seul 1% du prix de vente est destiné au salaire du travailleur», souligne Jean-Marc Caudron, responsable de la campagne.

Celle-ci se poursuivra sur internet, via www.achACT.be/mondial2018, où les citoyens sont invités à interpeller les deux grandes marques en vue de les inciter à négocier avec les organisations indonésiennes sur la révision des salaires.

Parmi les participants ayant enfilé une vareuse portant le slogan «On ne va pas tout supporter», il y avait notamment des élèves de l’école Vieille Montagne à Liège qui, avec leur professeur, ont travaillé sur la question du salaire vital. Un travail qui a mené à la réalisation d’une chanson et d’un clip «Maillot nase».