article abonné offert

Dépénalisation de l’avortement: une motion aux gènes politiciens à Verviers

Dépénalisation de l’avortement: une motion aux gènes politiciens à Verviers

Dimitri Greimers (cdH) a été le seul conseiller à ne pas voter la motion, au conseil communal. il s’est abstenu. Romain RIXHON

Déposée par le président de l’assemblée, Didier Nyssen (PS), la motion demandant la dépénalisation de l’IVG (interruption volontaire de grossesse), qui est de la compétence de la Chambre des représentants, au niveau fédéral, a été votée ce lundi soir. On se souvient qu’elle avait déjà été déposée pour le conseil communal précédent mais qu’elle avait été reportée, sous le prétexte d’y inclure des données reflétant la réalité verviétoise et de se concerter entre les divers groupes politiques.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 33 des 681 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?