Passionné par le secteur agricole tout comme son épouse Émilie, Benoît Custine s’est lancé dans une véritable aventure il y a trois ans: l’élevage de brebis.

«On a débuté avec 15 bêtes puis on est passé à 30, pour aujourd’hui se retrouver avec 140 productrices laitières. On livre en grande partie notre lait aux fromagers. Mais on a été contraint de diversifier nos activités. Depuis Noël dernier, on produit également nous-mêmes des fromages et des yaourts.» Un métier bien différent de l’élevage que le couple a appris au cours d’une formation à l’école provinciale d’agronomie et des sciences de Saint-Quentin (Ciney). Tous leurs produits sont fabriqués sur place dans un atelier spécialement aménagé à cet effet. Fromages frais (ail et fines herbes, italien, 4 poivres,…), feta (nature ou épicée), croûtes fleuries ou encore tomme garnissent leur comptoir. C’est que malgré une activité récente, leur gamme est étendue et variée. «On a déjà une clientèle d’habitués, qui proviennent autant de la province du Brabant wallon que du Namurois. Et si les clients reviennent, c’est qu’ils doivent apprécier», sourit Benoît. La traite des brebis a lieu deux fois par jour, ce qui représente une charge de travail importante. «On commence à 5 h 30 et on a rarement terminé avant 20 h 30. Je pense que c’est un métier qu’on ne peut pas pratiquer sans être passionné. Et heureusement, ma femme l’est autant que moi.» Au rayon des projets, Benoît et Émilie planchent sur de nouvelles infrastructures. Avec bergerie, atelier et petite boutique. Actuellement, la bergerie d’Hottomont est ouverte le samedi de 10 h à 13 h. À noter que le couple propose aussi un peu de viande d’agneau.

Bergerie de Hottomont, Chaussée de Namur 121, Grand-Rosière-Hottomont 0497 25 48 46