FOOTBALL

Belgique-Portugal: un peu de «Radja», d’énormes ambitions et quelques craintes dans les tribunes

Belgique-Portugal: un peu de «Radja», d’énormes ambitions et quelques craintes dans les tribunes

Certains supporters belges ont rappelé leur soutien à Radja Nainggolan. Belga

Pour le premier match de préparation des Diables rouges, les supporters belges, très ambitieux à l’approche du Mondial, n’ont pas toujours été très tendres envers leur équipe.

+ A LIRE | Vincent Kompany forfait pour la Coupe du monde? Roberto Martinez «très inquiet»

À deux grosses semaines de l’entrée en lice de la Belgique dans la Coupe du monde, les supporters belges attendent visiblement beaucoup des hommes de Roberto Martinez. Et ils l’ont fait savoir, ce samedi soir, à l’occasion du premier test grandeur nature de la sélection belge, dans un stade Roi Baudouin sold-out depuis plusieurs jours.

Si les actions de protestation en soutien à Radja Nainggolan, le grand oublié de la présélection belge, n’ont pas été aussi nombreuses qu’annoncées par les clubs de supporters – plusieurs rangées ont affiché un calicot en hommage au joueur de l’AS Rome et entonné un chant à sa gloire à deux reprises, aux alentours de la 25e, la 68e et la 90e minute de jeu – les spectateurs présents au stade Roi Baudouin n’ont pourtant pas manqué de se faire entendre lorsque l’équipe nationale tournait carré, comme ce fut le cas en fin de première période lorsque les Portugais.

Certainement plus intransigeant que par le passé lorsque leurs pépites n’assurent pas leurs passes, par exemple, le public belge, entre deux olas et trois salves d’applaudissements, a ainsi hué quelques-unes des imprécisions observées ce samedi soir. Sans doute le signe que les supporters de l’équipe nationale attendent beaucoup de cette génération dorée pour qui la Coupe du monde en Russie sera peut-être déjà l’ultime chance de marquer l’histoire dans un tournoi majeur.

«Les Diables ont déjà beaucoup de pression sur les épaules et ça ne sert à rien d’en rajouter une couche, mais on sent bien que les supporters belges sont aussi en attente de quelque chose de grand, cette année, analyse Nicolas «Obelgix» Dardenne, un des supporters belges les plus connus des tribunes. Après la déception de l’Euro, tout le monde espère aller loin en Russie. Et c’est ce qui explique que certains sont plus critiques qu’avant.»

Pas vraiment rassurés par le match nul de ce samedi soir (0-0) face aux champions d’Europe - «Par rapport aux Portugais qui faisaient la fête à l’autre bout du stade, nous, on était forcément frustré du résultat... Tout le monde espérait une victoire, surtout que Cristiano Ronaldo n’était pas présent», notait Didier, un fan venu de Liège, à la sortie du stade - les supporters belges étaient nombreux à avoir quitté le Roi Baudouin avec l’impression qu’il y a encore du chemin à parcourir avant que la fête ne soit totale au pays des tsars.

 

Une minute de silence émouvante

Moment très émouvant de ce premier match de préparation des Diables rouges, une minute de silence en mémoire des victimes de l’attaque terroriste de Liège a été observée juste avant le coup d’envoi.

 

 

Mais parce que le public belge a aussi l’art de magnifier ces instants, il a nourri cette minute de silence par des applaudissements tout aussi émouvants.

Chair de poule assurée.