MONDE

«Grave préoccupation» de la Belgique face à la situation en Palestine

«Grave préoccupation» de la Belgique face à la situation en Palestine

Didier Reynders et Alexander De Croo «expriment leur grave préoccupation suite aux développements récents sur le terrain en Israël et dans les Territoires palestiniens». BELGA

Alors que les États-Unis ont mis leur veto vendredi à un projet de résolution onusien sur la protection des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie occupée, la Belgique exprime sa «grave préoccupation» sur la situation qui s’est encore détériorée récemment en Israël et dans les territoires palestiniens.

Les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération au développement pointent que la poursuite de la colonisation israélienne constitue une entrave à la recherche de la paix dans la région.

Dans un communiqué diffusé vendredi soir par les Affaires étrangères, les ministres Didier Reynders et Alexander De Croo «expriment leur grave préoccupation suite aux développements récents sur le terrain en Israël et dans les Territoires palestiniens».

Ils condamnent «très vivement» d’une part les récents tirs de roquettes par les groupes extrémistes (Hamas et Djihad islamique) depuis Gaza contre des localités israéliennes.

D’autre part, les ministres critiquent aussi la destruction et le déplacement forcé d’une communauté bédouine palestinienne ordonné par la justice israélienne récemment. Sans compter que les autorités israéliennes ont aussi annoncé la construction de plusieurs milliers de logements supplémentaires dans diverses colonies situées en Cisjordanie, déplorent les Affaires étrangères belges. Ils critiquent aussi le fait que des faits de violences et vandalisme commis par colons israéliens en Cisjordanie soient laissés sans suite judiciaire.

Pendant ce temps, les USA mettent leur veto

Les ministres «tiennent à rappeler que toutes les colonies sont contraires au droit international et violent les obligations d’Israël en tant que puissance militaire occupante», stipule la déclaration. «La poursuite de la colonisation israélienne confine à une annexion de facto progressive de la Cisjordanie, érode la possibilité de mettre en œuvre la solution des deux États et constitue une entrave à la recherche d’une paix juste et durable», insistent-ils.

Ces préoccupations de la Belgique sur la persistance des tensions ont été émises alors que les États-Unis ont mis leur veto vendredi aux Nations unies à un projet de résolution réclamant la protection des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie occupée. Cette résolution était portée par le Koweït au Conseil de sécurité soutenue par 10 pays dont la Chine, la France et la Russie.

Peu de temps après ce vote, le Conseil de sécurité a rejeté un projet de résolution américain rendant responsable le Hamas palestinien des récentes violences dans la bande de Gaza. Onze pays se sont abstenus tandis que le Koweït, la Bolivie et la Russie ont voté contre.

Au moins 123 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis la fin mars, la majorité le long de la barrière de sécurité israélienne. Aucun Israélien n’a été tué.

Nos dernières videos