Une génération  de Diables en or

Thomas Meunier, Dries Mertens, Romelu Lukaku et Eden Hazard pendant le match amical contre l’Arabie saoudite. Ils portent le second maillot qu’ils utiliseront pour le Mondial. BELGA /Virginie Lefour

L’histoire des Diables rouges qui forment l’actuelle équipe nationale belge débute en 2007 au championnat d’Europe des moins de 21 ans de l’UEFA (Union des associations européennes de football).

Jan Vertonghen, Thomas Vermaelen, Marouane Fellaini et Moussa Dembélé, qui ne sont pas encore devenus des Diables rouges, font partie de la jeune équipe espoirs, appelée aussi les Diablotins, et réussissent à atteindre les demi-finales. Ce résultat leur permet de participer aux Jeux olympiques de Pékin en 2008 où ils terminent 4es. Vincent Kompany vient également d’intégrer l’équipe.

«Nous avons l’expérience»

À cette époque, Eden Hazard et Christian Benteke font encore partie de l’équipe de Belgique des moins de 17 ans. Ils parviennent en demi-finale de l’Euro des moins de 17 ans.

Tous ces joueurs talentueux vont composer la future équipe nationale belge. Marc Wilmots, ancien footballeur professionnel qui a lui-même été Diable rouge, devient entraîneur en 2012 et sélectionneur (il choisit les joueurs qui participeront) en vue de la coupe du monde 2014 au Brésil. Cette nouvelle génération, surnommée la «génération dorée» en raison de son talent, atteint les quarts de finale. C’est la deuxième fois pour la Belgique depuis 1986.

En 2016, ils parviennent à se qualifier pour l’Euro, ce qui n’était pas arrivé depuis 2000. Ils arrivent en quarts de finale mais sont éliminés par le pays de Galles (ouest de la Grande-Bretagne). La fédération belge de football considère que c’est un résultat décevant et licencie (se sépare de) Marc Wilmots. Roberto Martínez, qui a entraîné des équipes en Grande-Bretagne, est nommé à sa place. C’est lui qui dirigera l‘équipe nationale en Russie.

Pour Eden Hazard, le capitaine des Diables, l’équipe a désormais tout ce qu’il faut pour atteindre la finale. «En 2014, c’était le premier grand tournoi pour presque tout le groupe. Cette fois, nous avons l’expérience. Nous sommes prêts.»

Le sondage de la semaine