Fumer  nuit à la santé

Arrêter de fumer est très compliqué. Mieux vaut ne jamais commencer. Reporters / Phanie

Le 31 mai, c’était la journée mondiale sans tabac. Une journée pour rappeler les dangers de la cigarette.

Fumer tue. Toutes les six secondes, une personne dans le monde meurt à cause du tabac.

La fumée du tabac contient plus de 4 000 composants (produits) différents. Il y a de la nicotine, qui fait battre le cœur plus vite et a des effets sur le cerveau. C’est à cause d’elle, notamment, que le fumeur n’arrive pas à s’empêcher de fumer. Il y a aussi du goudron (qui ressemble au goudron des routes) qui encrasse et abîme les poumons. Il peut causer des bronchites et des cancers (des poumons, de la gorge, de la bouche...).

Ce n’est pas tout. Dans la fumée des cigarettes, il y a aussi du monoxyde de carbone (le CO, un gaz). Le CO prend la place de l’oxygène dans le sang, et du coup, on manque d’oxygène, et le cœur souffre. C’est pour cela que c’est difficile pour un fumeur de courir sans s’essouffler! C’est pour cela aussi que le fumeur a plus de risques d’avoir des problèmes au cœur. Cette année, la journée sans tabac a mis l’accent sur les dangers du tabagisme (le fait de trop fumer) pour le cœur.

Le tabac nuit aussi à la santé des non-fumeurs. C’est ce qu’on appelle le tabagisme passif. Aujourd’hui, de plus en plus de gens qui n’ont jamais fumé ont des crises d’asthme, des maladies respiratoires ou même des cancers parce qu’ils ont respiré de la fumée de cigarette! Chaque année, parmi les sept millions de personnes qui meurent dans le monde à cause du tabac, 900 000 sont des non-fumeurs qui ont été exposés à la fumée des cigarettes des autres. Ne pas fumer préserve (protège) sa santé et celle des autres.

Le sondage de la semaine