LIÈGE

EN DIRECT | Acte terroriste à Liège: deux policiers et un jeune de 22 ans tués, le suspect abattu

Deux policières ont été tuées en plein cœur de Liège. Un jeune de 22 ans a également perdu la vie. L’assaillant a été abattu. L’acte est considéré comme terroriste. Voici ce qu’on sait de l’assaillant. Suivez la situation en direct.

+ Suivez la situation en direct ci-dessous

 

 

Les faits

 

-Deux policières et un jeune de 22 ans ont été tués en plein cœur de Liège ce mardi matin, dans un acte considéré comme étant terroriste.

-L’assaillant, qui a également pris en otage un membre du personnel de l’athénée Léonie de Waha, a été abattu. Plusieurs policiers ont également été blessés dans l’opération.

-L’auteur de l’attaque s’appelle Benjamin Herman, 31 ans. Il aurait bénéficié d’un congé pénitentiaire.

- Une prière aura lieu à 17h45 et à 20h00 , en l’église des Bénédictines.

 

 

Ce que l’on sait à ce stade

 

Un homme armé d’un couteau a tué deux policières qui étaient en train de dresser des procès-verbaux pour stationnement gênant à proximité du boulevard d’Avroy et de la rue des Augustins à Liège.

Un homme est arrivé vers elles. Il était armé d’un couteau. Il a contourné une des policières et s’est posté derrière elle. Il aurait crié à plusieurs reprises «Allah Akbar» avant d’en blesser une à la gorge. Il a ensuite agressé sa collègue de plusieurs coups de couteau.

Il s’est ensuite emparé de leurs armes de service et a fait feu sur les deux agents, qui sont décédés, selon les éléments communiqués par le procureur du roi de Liège, Philippe Dulieu, lors d’une conférence de presse à l’hôtel de police de Liège.

Le passager d’une voiture est également décédé. Le procureur du roi de Liège précisant: «Il a fait feu sur un jeune homme de 22 ans qui occupait la place de passager du véhicule.»

L’homme est ensuite entré dans l’athénée Léonie de Waha où il a pris en otage une employée. Le peloton anti-banditisme (PAB) est alors intervenu. L’individu a «fait une sortie» en ouvrant le feu vers les policiers, en blessant certains aux jambes.

Le suspect a été abattu vers 11h.

Les faits ont été filmés par les caméras de vidéosurveillance de la ville et devaient encore être analysés pour préciser le déroulement des faits.

Vers 11h 30, la Croix-Rouge déclenchait le plan catastrophe et appelait des équipages.

 

L’affaire a été mise à l’instruction, sous une qualification terroriste

 

Une enquête a été ouverte pour «infraction terroriste». Mais le niveau de la menace terroriste en Belgique reste à 2, a déclaré Peter Mertens, du Centre de crise.

«Au vu des premiers éléments, le gouverneur a décidé de déclencher un plan d’urgence provincial», pour des faits à caractère terroriste. L’OCAM a été interrogé: pas de relèvement du niveau 2 d’alerte donc, a-t-on confirmé lors du point presse.

Le parquet fédéral, qui a repris l’enquête, tiendra une conférence de presse mercredi à 10h30.

 

Qui est l’assaillant?

 

L’auteur de l’attaque s’appelle Benjamin Herman et avait 31 ans. Originaire de Rochefort, il n’y a pas laissé que de bons souvenirs.

«C’était un jeune à problèmes», se borne à confirmer le ministre François Bellot, bourgmestre de la localité, qui se souvient avoir été régulièrement informé à son sujet.

Herman était sorti de la prison de Lantin ce lundi. Il semble qu’il avait obtenu une permission de sortie…

+ Plus d’infos ici

 

Les élèves en sécurité, tous sains et saufs

 

Revenant sur les faits, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer a précisé que «l’auteur s’est réfugié au rez-de-chaussée du lycée Léonie de Waha, prenant en otage un membre du personnel».

Les élèves du fondamental et du secondaire ont été évacués. Un suivi psyco-médico-social est assuré. Les parents ont été prévenus et sont venus rechercher les élèves. L’école sera fermée demain, mais rouverte jeudi.

Le directeur de l’école précisait en substance, plus tôt dans la journée, que «les élèves ont réagi de manière très mature et calme. Dès qu’on a su ce qui se passait devant l’école, tout le monde a été évacué».

+ Les enfants évacués témoignent

 

Une étudiante témoigne: «J’ai entendu une femme crier puis des coups de feu… L’auteur s’est mis à courir avec deux fusils aux mains»

 

Une étudiante (19 ans), dont le kot est situé rue des Augustins, témoigne: «J’étais en train d’étudier quand j’ai entendu une femme crier puis des bruits de coups de feu. J’ai pas osé regarder par la fenêtre parce qu’elle était ouverte. Il y avait beaucoup de bruit, on entendait les enfants de l’école et je me suis dit que c’était peut-être juste un pétard mais ensuite mes cokoteurs sont venus me chercher pour me dire qu’il y avait deux morts en bas de chez nous. L’auteur s’est mis à courir dans la rue avec deux fusils aux mains.»

 

Un numéro vert

 

Un périmètre de sécurité a été mis en place, a indiqué le centre de crise sur Twitter. Ce dernier suit la situation de près et est en contact avec le gouverneur de la province de Liège et la police locale. Il est demandé d’éviter la zone du boulevard d’Avroy pour faciliter le travail des services sur le terrain.

Par ailleurs, de nombreuses lignes de bus sont déviées à la suite de l’interdiction de circulation sur le boulevard d’Avroy, indiquent les TEC. Les itinéraires des lignes concernées sont donc modifiés. Des informations peuvent être obtenues au numéro 04/361.94.44.

Les services de police ont activé le numéro vert 0800/94.000 à destination de la population.

 

Le roi, le Premier ministre, Jambon et Geens se rendent sur place

 

Le roi Philippe, le Premier ministre Charles Michel ainsi que les ministres fédéraux de l’Intérieur Jan Jambon et de la Justice Koen Geens se sont rendus à Liège en début d’après-midi.

«Nos pensées vont aux victimes de cet acte horrible. Courage à leurs proches #Liège», a réagi le Palais Royal sur Twitter.

Les drapeaux seront mis en berne sur l’hôtel de Ville et les bâtiments communaux, un registre de condoléances sera ouvert demain dès 10 heures.

+ Vidéo ici

 

Suivez la situation en direct:

 

 

 

 

+ ARCHIVE | Les forces de l’ordre, cibles d’attaques en Europe