TENNIS

Goffin et Van Cleemput à Roland-Garros: «Gaffe au match piège»

Goffin et Van Cleemput à Roland-Garros: «Gaffe au match piège»

David Goffin et Thierry Van Cleemput se méfient de Robin Haas. BELGA

Goffin entamera son Roland ce dimanche. Il affrontera Robin Haas1 44e mondial. Le clan belge reste méfiant.

David Goffin entamera donc son Roland-Garros 2018 ce dimanche à Paris. Il aura pour premier adversaire le Néerlandais Robin Haase, 44e mondial, qu’il vient de battre à Madrid (7-5, 6-3), un bon présage, mais le clan belge évolue entre confiance et méfiance.

«Car Robin est un joueur qui sert bien, relève le Liégeois, 11e joueur du monde. Il contre bien en revers, il a un bon coup droit. Il est malin, il contre très bien, il lit bien le jeu. Il essaie toujours de s’adapter et de trouver des solutions pour essayer d’être efficace. C’est un joueur qui a de l’expérience (31 ans), cela peut vraiment être un match piège. On va essayer de faire aussi bien qu’à Madrid. Là-bas, j’avais trouvé des solutions contre lui, on va voir si elles sont toujours efficaces…».

 

«On rêve d’aller plus loin que les quarts»

Comme son élève, Thierry Van Cleemput se méfie du 1er tour, toujours un cap délicat dans un tournoi, qui plus est en Grand Chelem où pression et attentes (internes et externes) sont forcément plus grandes qu’ailleurs.

«Robin est un spécialiste de terre battue. Il peut souffler le chaud comme le froid, mais une chose est sûre: il faudra être très concentré, prévient l’entraîneur du N.1 belge. Si David fait un match consistent, cela devrait bien se dérouler, car il sait comment manœuvrer ce Hollandais; maintenant on n’est pas à l’abri d’une contre-performance et d’un grand jour de l’adversaire. Si les deux se cumulent, ça peut faire mal... C’est un 1er tour délicat, il faudra être à 100% concentré dessus. L’objectif est évidemment d’aller plus loin, et tant qu’à faire, j’aimerais que David franchisse ce 1er tour avec la manière. Car on espère aller le plus loin possible, c’est-à-dire plus loin que ce qu’il a jamais fait (1/4 en 2016 contre Dominic Thiem). Ceci dit, je suis content d’avoir un vrai match pour commencer la quinzaine, histoire d’être tout de suite dans le bain. C’est toujours mieux en vue du match suivant. Si match suivant il y a, évidemment...».

Van Cleemput a-t-il senti une petite appréhension chez David en arrivant Porte d’Auteuil, et plus précisément sur le court Suzanne Lenglen où il s’était blessé l’an dernier?

«Pas du tout: cette histoire est finie. Et je peux vous assurer qu’il montera encore à la volée: ce n’est pas parce qu’il a pris une balle dans l’œil à Rotterdam qu’il y renoncera. David est un garçon intelligent et rationnel, il ne va pas tomber dans ce piège (NDLR: sous-entendu d’une telle psychose».