LA GLANERIE/TOURNAI

VIDÉO ET PHOTOS | Un tableau de bord numérique inédit pour vos ancêtres

C’est une véritable révolution qu’a créée le Tournaisien d’origine, Jean Pihet. À l’aide d’un boîtier facile à installer, sans devoir toucher à la carrosserie, il propose une application qui vous donne un tas d’informations sur votre tacot. Idéal pour vos balades.

VIDÉO ET PHOTOS | Un tableau de bord numérique inédit pour vos ancêtres
C’est en roulant avec son propre véhicule que Jean Pihet a eu l’idée de créer Vingauge. ÉdA
Le Tournaisien d’origine, Jean Pihet, a deux passions dans la vie: son métier d’ingénieur civil en électronique dans les télécommunications et les voitures anciennes. Il y a quatre ans, il a décidé de liguer les deux afin de créer un boîtier unique, le Vingauge. «Sur les tacots plus anciens, comme les VW, le tableau de bord se limite à la jauge de vitesse et à deux signaux lumineux. Et quand ceux-là s’allument, il est souvent trop tard… J’avais eu quelques pannes à cause de cela et c’est ainsi que l’idée m’est venue de lancer mon projet».

Vingauge consiste en réalité en un boîtier «que l’on installe au niveau du moteur mais sans être invasif. Il n’est pas question de toucher à la carrosserie afin que la voiture reste le plus dans son jus possible. Il y a ensuite différents capteurs qui sont installés à plusieurs points stratégiques. Pour capter le nombre de tours par minutes, la température de l’huile… Des informations importantes lors de l’utilisation d’ancêtres. Ensuite, toutes les données sont envoyées directement vers une tablette ou un smartphone afin d’éviter la multiplication de fils. Dessus, nous avons créé, avec ma femme Julie Vantyghem, des interfaces qui ressemblent le plus possible au design de la voiture».

VIDÉO ET PHOTOS | Un tableau de bord numérique inédit pour vos ancêtres
Les créateurs de Vingauge ont tenté de façonner des interfaces qui ressemblent le plus possible au design de l’ancêtre. ÉdA

Après quatre ans de recherches, les vingt-cinq premiers boîtiers ont été produits dans la région tournaisienne. Ils ont déjà tous trouvé preneurs. «Il s’agissait en fait de précommande. Désormais, nous sommes passés dans la phase communication. Nous avons recommandé 100 boîtiers. Si nous parvenons à les écouler, nous serons déjà très heureux». Notons que si vous désirez découvrir cette nouvelle technologie en live, Jean Pihet est présent avec ses boîtiers dans de nombreuses conventions automobiles. Ce sera le cas ce samedi aux portes ouvertes du garage Nostalgia Car situé à la chaussée Montgomery à La Glanerie.

Tous les détails sur cette belle invention à lire dans L’Avenir – Le Courrier de l’Escaut de ce lundi 28 mai 2018, ainsi que sur tablette, smartphone ou PC