GOSSELIES

Gosselies: une descente de l’auditorat permet de découvrir des infractions sociales chez Ryanair

Gosselies: une descente de l’auditorat permet de découvrir des infractions sociales chez Ryanair

Des pilotes auraient été contraints de travailler comme faux indépendants. ÉdA

Une descente de l’auditorat du travail au Brussels South Charleroi Airport (BSCA) a permis de découvrir des infractions sociales chez Ryanair, selon Belga.

Une vingtaine d’inspecteurs sociaux ont mené une opération, ce jeudi soir, à l’aéroport de Gosselies. Une soixantaine de pilotes et de membres du personnel de Ryanair ont été entendus. Selon l’auditeur du travail, des infractions à la sécurité sociale ont été découvertes. Des pilotes auraient été contraints de travailler comme faux indépendants.

Hier vers 20h, une vingtaine d’inspecteurs sociaux se sont donc rendus au Brussels South Charleroi Airport (BSCA) pour y mener des contrôles au sein du personnel de la compagnie aérienne low-cost Ryanair. Au total, une soixantaine de pilotes et de membres du personnel de la société irlandaise ont été auditionnés. «Il est apparu que le personnel de cabine engagé après 2012 n’était pas assujetti à la sécurité sociale belge, ce qui est obligatoire», explique Charles-Éric Clesse, l’auditeur du travail du Hainaut. «De même, il apparaît que plusieurs pilotes travaillent sous le statut d’indépendant. Ryanair a, semble-t-il, créé des sociétés de toutes pièces en mettant ces pilotes à leur tête afin de leur imposer ce statut. Il s’agirait donc de faux indépendants.»

À titre d’exemple, un pilote français serait gérant d’une société basée en Irlande en compagnie de deux autres personnes qu’il ne connaît pas. «Un dossier pénal est ouvert et les auditions se poursuivent», indique Charles-Éric Clesse qui précise que la compagnie encourt de lourdes amendes. Jusqu’à présent, ses activités se poursuivent normalement sur le sol belge.