CHARLEROI

Intempéries: effondrement d’un plafond dans un magasin à Gosselies, une rue inondée à Thiméon

Les pompiers de la zone de secours Hainaut-Est ont reçu une cinquantaine d’appels à la suite des orages qui se sont abattus durant l’après-midi. La circulation ferroviaire est perturbée sur les lignes 124 reliant Bruxelles à Charleroi et 96 entre Bruxelles et Mons.

+ À LIRE AUSSI | Les orages ont encore frappé le Condroz

Les orages qui se sont abattus ce jeudi après-midi sur le nord de Charleroi ont provoqué des dégâts dans plusieurs entités. Les pompiers de la zone de secours Hainaut-Est ont reçu une cinquantaine d’appels, notamment pour un plafond de magasin effondré, une entreprise de pompes funèbres inondée et un véhicule coincé par l’eau.

De violents orages suivis de trombes d’eau se sont abattus sur la région de Charleroi ce jeudi en fin d’après-midi. Une cinquantaine d’appels à l’aide, émanant essentiellement du nord de la métropole sont parvenus aux pompiers de Charleroi.

À Gosselies, les infiltrations ont provoqué l’effondrement d’un plafond dans un magasin. Le personnel et les clients ont pu évacuer à temps. Aucun blessé n’est à déplorer.

À Fleurus, une entreprise de pompes funèbres de la rue de la Station a été inondée.

À Thiméon, le niveau de l’eau a atteint le mètre dans la rue Jean Lorette alors qu’à Luttre, une voiture s’est retrouvée coincée dans la rue de Ronquières inondée. Les pompiers ont dû venir en aide au conducteur.

Perturbations sur le rail

La circulation ferroviaire est perturbée ce jeudi sur les lignes 124 reliant Bruxelles à Charleroi et 96 entre Bruxelles et Mons, indique Infrabel, gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire. Les orages et trombes d’eau qui se sont abattus sur le sud de la Belgique en fin d’après-midi ont provoqué des coulées de boue qui obstruent les voies.

Sur la ligne 124, le trafic a été momentanément interrompu à hauteur de Luttre, ce qui engendre des perturbations sur toute la ligne, précise le porte-parole d’Infrabel, Frédéric Sacré.

Entre Bruxelles et Mons, sur la ligne 96, la boue s’est répandue sur les voies à hauteur de Hennuyères et l’eau a altéré les systèmes de signalisation.

Après avoir été temporairement suspendu, «le trafic a repris sur les deux lignes, mais à vitesse limitée», ajoute Frédéric Sacré.