MONDE

Le sommet Trump-Kim tombe à l’eau

Le sommet Trump-Kim tombe à l’eau

Refroidissement diplomatique sur le Pacifique. AFP

Trump a annoncé dans une lettre à Kim que le sommet de Singapour n’aura pas lieu.

Le président américain Donald Trump a annulé jeudi le sommet historique prévu le 12 juin à Singapour avec le leader nord-coréen Kim Jong Un, dénonçant «la colère» et «l’hostilité» du régime de Pyongyang.

«J’estime qu’il n’est pas opportun, à ce stade, de maintenir cette rencontre prévue depuis longtemps», indique le président américain dans un courrier au leader nord-coréen rendu public par la Maison Blanche.

«J’étais très impatient de vous y rencontrer. Malheureusement, au regard de l’énorme colère et de l’hostilité affichée dans votre dernière déclaration en date, je trouve qu’il serait inapproprié, à l’heure actuelle, de tenir cette rencontre prévue depuis longtemps».

Le président américain souligne que «pour le bien des deux parties, mais au détriment de celui du reste du monde», le sommet de Singapour ne se tiendra pas.

Il évoque ensuite l’arsenal nucléaire américain en guise de mise en garde.

«Vous évoquez votre arsenal nucléaire, mais le nôtre est si massif et puissant que je prie Dieu que nous n’ayons jamais à en faire usage», écrit-il.

De son côté, la Corée du Nord, après des mois de rapprochement et de détente diplomatique, a opéré la semaine dernière un spectaculaire retour à sa rhétorique traditionnelle, annulant une rencontre intercoréenne et évoquant la possibilité de remettre en cause le tête-à-tête très attendu.

«

Cher président, nous apprécions beaucoup les efforts, le temps et la patience que vous avez employés dans nos récentes négociations en vue du sommet longuement espéré des deux parties. Nous avons été informés que cette rencontre a été demandée par la Corée du Nord, même si ce n’est qu’un détail pour nous. J’étais impatient de vous rencontrer. Malheureusement, au vu de votre colère immense et votre hostilité non dissimulée dans votre dernière déclaration, j’ai le sentiment qu’il est inapproprié, en cet instant, de tenir cette réunion prévue de longue date. Par conséquent, par cette lettre, comprenez que le sommet de Singapour n’aura pas lieu, pour le bien des deux parties, mais au détriment du reste du monde. Vous parlez de votre arsenal nucléaire, mais le nôtre est tellement massif et puissant que je prie Dieu de ne jamais devoir l’utiliser. J’ai senti un magnifique dialogue prendre forme entre nous, et au final, c’est tout ce qui compte. Un jour, j’espère vraiment vous rencontrer. En attendant, je veux vous remercier d’avoir libéré les otages désormais à la maison et auprès de leur famille. C’était un beau geste très apprécié. si vous changez votre état d’esprit, n’hésitez pas à m’appeler ou m’écrire. Le monde, et en particulier la Corée du Nord, a perdu une grande opportunité de faire gagner la paix. C’est un épisode très triste de l’Histoire.

»

L’ONU inquiète

«Je suis profondément préoccupé par l’annulation du sommet prévu à Singapour entre le président des États-Unis et le leader de la République populaire démocratique de Corée», a déclaré le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres lors de la présentation de son agenda pour le désarmement à Genève.

«Et j’exhorte les parties à poursuivre leur dialogue pour trouver une voie vers une dénucléarisation pacifique et vérifiable de la péninsule coréenne», a-t-il ajouté, devant un parterre d’ambassadeurs et d’étudiants réunis dans une salle de l’université de Genève.

Poutine regrette, Macron persiste

«La Russie regrette (...), nous comptions tous que ce soit un pas important vers une désescalade sur la péninsule coréenne et le début de la dénucléarisation de la péninsule coréenne», a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse commune avec son homologue français Emmanuel Macron à Strelna, en Russie.

«Nous espérons que le dialogue reprendra et que la rencontre aura lieu», a-t-il indiqué, en estimant que sans un tel sommet «il est peu probable qu’on puisse compter sur une avancée considérable (...) dans le processus de la dénucléarisation» de la péninsule.

Il a par ailleurs assuré que «Kim Jong Un (avait) fait tout ce qu’il avait promis» pour que la rencontre puisse avoir lieu.

Pour sa part, M. Macron a déclaré souhaiter que «le processus de non-prolifération se poursuive». «Il importe que le processus engagé de non prolifération puisse se poursuivre. La France est disposée à aider dans un cadre multilatéral, je souhaite que ce ne soit qu’une péripétie», a indiqué le président français.

Le Pentagone «prêt à répondre» à toute provocation

Le Pentagone est «prêt à répondre» à toute provocation de la Corée du Nord après l’annulation par le président américain Donald Trump d’un sommet très attendu avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

«Nous verrons ce qui se passera dans les prochains jours», a déclaré au cours d’un point de presse le général Kenneth McKenzie, un haut responsable de l’état-major américain. «S’il y a des provocations de la part de la Corée du Nord, il est certain que de concert avec nos alliés et partenaires dans la région, nous serons prêts».

Donald Trump a également mis en garde Pyongyang contre tout acte hostile. «Notre armée, qui a encore été renforcée récemment et est de loin la plus puissante du monde comme vous le savez tous, est prête si nécessaire», a déclaré le président américain depuis la Maison Blanche.