BELGIQUE

Marc Dutroux va envoyer une lettre exprimant ses regrets aux victimes

Marc Dutroux va envoyer une lettre exprimant ses regrets aux victimes

Illustration. EDA Claudy Petit

Une lettre exprimant les regrets de Marc Dutroux devrait être bientôt envoyée à ses victimes et aux parents de ses victimes, selon un entretien accordé par son avocat Bruno Dayez à l’hebdomadaire Le Vif/L’Express, paru jeudi.

Avec l’accord de son client, Bruno Dayez s’est attelé à «rédiger une lettre qui sera bientôt adressée à ses victimes ou aux parents de ses victimes». «Avant les vacances d’été, je pense», ajoute-t-il. «Dans cette lettre, que j’écrirai en tant que ‘porte-parole’de Marc Dutroux, j’exposerai les regrets qu’il exprime par rapport à ce qui s’est passé. Il y aura des réponses à certaines questions que se posent encore les familles des victimes», développe l’avocat, qui avait accepté l’an dernier de représenter le détenu dans sa demande de libération conditionnelle.

Bruno Dayez assure que les remords qu’il tient ainsi à exprimer pour le compte de Marc Dutroux «ne seront pas des remords de façade». «Même s’il conteste certaines choses, même s’il ne se considère pas comme un monstre absolu, il est bien conscient qu’il n’est pas en prison par accident ou par erreur. […] Il assume ses responsabilités», ajoute l’avocat, qui pointe une nouvelle fois les conditions carcérales «déplorables» imposées à son client: «une cellule de 9 mètres carrés dont il ne sort que rarement et un isolement presque absolu».

Une lettre tardive... et stratégique?

Paul Marchal a fait savoir que les excuses de Marc Dutroux arrivaient un peu tard. Le père d’An se demande par ailleurs ce que Marc Dutroux pourrait bien apporter de concret.

«Après 23 ans, j’apprends qu’il veut présenter ses excuses dans cette lettre. Je vais la lire pour savoir ce qu’il a à dire pour autant que nous recevions ce courrier», souligne Paul Marchal.

«Je suis aussi curieux de savoir s’il va apporter quelque chose de concret. Il en avait déjà eu la possibilité voici 23 ans. Je suis convaincu que son avocat élabore une stratégie comme chaque conseil le ferait. Montrer des regrets et présenter des excuses fait partie de ce plan. Dutroux espère encore après toutes ces années que cela soit considéré comme circonstances atténuantes», ajoute le père d’An Marchal.