Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?

C’est le groupe Metallica qui a mené en 2000 la plus grosse charge contre Napster, le célèbre logiciel d’échange de fichiers musicaux. Internet

Ces plates-formes de piratage ont attiré des millions d’Internautes dans les années 2000. Où en sont-elles à l’heure du streaming et de YouTube?

L’histoire conjointe de la musique et du piratage se souviendra que Metallica a tué Napster.

Le 13 avril 2000, le groupe californien monte au créneau et traîne la plate-forme de téléchargement devant les tribunaux américains.

À l’époque, les Internautes s’échangent des dizaines de milliers de fichiers musicaux MP3 en toute illégalité via ce réseau P2P (peer-to-peer, point à point) simple d’emploi.

Dans un contexte où l’industrie mondiale du disque n’a pas encore véritablement sévi, rapatrier des albums entiers sans s’acquitter des droits d’auteur est assimilé à la gravure d’un CD ou la copie sur cassette audio.

Chacun sait pertinemment que ce n’est pas légal, mais profite du système tant que les sanctions ne pleuvent pas.

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?
Napster n’a résisté longtemps aux assauts répétés de la justice américaine saisie par Metallica et l’industrie du disque américaine. Internet

Si la lutte contre la copie sur CD et K7 entre particuliers est compliquée, sauf en imposant des taxes sur les supports vierges, la structure d’Internet ouvre de sérieuses possibilités d’identification et de répression.

C’est ainsi que Napster bloque dès mai 2000 les comptes de plus de 300 000 utilisateurs coupables d’avoir distribué des chansons de Metallica.

Après une première tentative avortée en décembre 1999, la RIAA, l’industrie du disque américaine, relance la mécanique des poursuites contre la plate-forme.

L’étau se resserre sur Napster. Les plaintes s’accumulent. En juillet 2001, le logiciel lancé en juin 1999 est mis hors d’état de nuire.

Clap de fin?

Des réseaux alternatifs accueillent rapidement les exilés de Napster et décuplent les possibilités en autorisant le rapatriement de films, de séries et de jeux.

De Kazaa à LimeWire, les fichiers illégaux poussent comme des champignons aux quatre coins des pieuvres peer-to-peer.

18 ans après la charge menée par Metallica, que sont devenus ces vieux sites de piratage?

Voici 5 exemples du destin réservé à ces plates-formes à l’ère de YouTube, du streaming légal et illégal et de la résistance acharnée des torrents.

1. Napster

Napster est toujours en vie en 2018. Du moins la marque et le logo, que différents acheteurs se sont transmis au fil des projets et des tentatives de résurrection.

Aujourd’hui, l’ancien pionnier du P2P est un service de streaming musical par abonnement censé concurrencer Spotify et Deezer.

Dans les faits, la plate-forme est à l’agonie. Il semble impossible pour un Internaute belge de créer un compte alors que le service est théoriquement disponible sur notre territoire.

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?
Napster vivote aujourd’hui dans l’ombre de Spotify et Deezer. Internet

2.eMule

Qui n’a jamais pesté contre le logiciel eMule et son réseau P2P truffé de fichiers frelatés?

Très populaire dans les années 2000, eMule était pollué par les virus, les chevaux de Troie et les malwares appelés à infecter votre ordinateur.

Dans le moins pire de cas, le fichier téléchargé n’était pas celui promis. Bref, il n’était pas rare d’obtenir une vidéo pornographique en lieu et place de l’épisode de la série Friends convoité.

Même s’il est toujours possible de télécharger une version 0.50b publiée en mars 2015, le logiciel eMule est au point mort.

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?
Dans les années 2000, eMule était aussi populaire que dangereux, avec sa collection de virus en promenade libre. Internet

3.Audiogalaxy

L’espace de quelques mois, les Internautes ont espéré que Audiogalaxy remplacerait Napster après sa disparition au début des années 2000.

Hélas pour les pirates du dimanche, le logiciel simple d’emploi et terriblement efficace n’a pas survécu non plus à la vague des poursuites menées par l’industrie du disque.

Audiogalaxy a vainement tenté de se réinventer, de réorienter sa carrière, avant de fermer boutique en janvier 2013.

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?
Audiogalaxy a été décapité par les poursuites judiciaires, dans la foulée de la neutralisation de Napster. Internet

4. MegaUpload

De mars 2005 à janvier 2012, le site d’hébergement de fichiers MegaUpload était le paradis de l’Internaute en quête de films, de séries, de musiques, de jeux…

Assemblée par le fantasque allemand Kim Dotcom, la plate-forme se pensait intouchable, argumentant qu’aucun moteur de recherche interne ne permettait au curieux de fouiller dans les milliers de fichiers déposés par les membres.

Bref, la mécanique était volontairement hypocrite. Des annuaires en ligne recensaient les liens menant aux fichiers illégaux sur MegaUpload, qui fermait les yeux sur le contenu transféré sur ses serveurs.

Fermé avec force et fracas par la justice américaine, MegaUpload est officiellement mort. Son successeur, Mega, est un service classique d’hébergement de vos fichiers personnels légaux.

De nombreux autres sites d’hébergement de fichiers de taille plus modeste continue d’accueillir le trafic des fichiers illégaux.

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?
Devenu trop gros, trop incontournable, trop médiatique, MegaUpload n’a pas résisté aux assauts des autorités américaines. Internet

5. The Pirate Bay

Papy fait de la résistance!

Immense plate-forme de recherche de torrents, la «baie des pirates» poursuit son existence mouvementée, malgré les efforts déployés à l’échelle mondiale.

Si de nombreux fournisseurs d’accès à Internet bloquent l’accès au site principal, des «proxies», des copies parfaites, continuent de gérer les recherches de milliers d’Internautes.

Une simple recherche Google vous aide à dénicher aisément une porte d’entrée vers The Pirate Bay.

Napster, eMule, MegaUpload: que sont devenus les vieux sites de piratage?
Malgré les mesures de blocage prises par les fournisseurs d’accès, The Pirate Bay continue de naviguer dans les eaux troubles du piratage. Internet

Pour rappel, un «torrent» est un lien qui vous permet via un logiciel spécialisé de téléchargement directement sur les ordinateurs de différents internautes un film, une série, un livre numérique…

Nos dernières videos