MONDE

Plus d’étudiants décédés lors d’une fusillade que de militaires sur le terrain en 2018

Le Washington Post a publié un graphique interpellant dans lequel il démontre que plus d’étudiants et enseignants ont perdu la vie dans une fusillade que des militaires sur le terrain.

Suite à la fusillade à Santa Fe, au Texas, survenu le 18 mai dernier, le Washington Post a réalisé un graphique particulièrement effrayant. Dans ce dernier, le quotidien dresse une comparaison entre les victimes des armes dans les écoles et les décès de militaires sur le terrain. Et le constat est sans appel!

Via le croisement des chiffres publiés par le ministère de la Défense et des données séparées de la Navy et de la Garde nationale, le Wahsington Post prouve que, entre le 1er janvier et le 18 mai 2018, les élèves et les enseignants américains ont été plus nombreux à perdre la vie que les militaires en mission.

En moins de six mois, plus de 30 étudiants et professeurs ont perdu la vie lors de 22 fusillades. C’est trois fois plus élevé que l’année 2005 qui avait pourtant connu un début d’année meurtrier. Quant aux militaires, le quotidien précise que la moitié des décès recensés sont dus aux crashes d’avion ou d’hélicoptère.

Le Washington Post tient également à relativiser les chiffres qu’il présente dans ses colonnes en précisant que: «On compte plus de 50 millions d’élèves du primaire et du secondaire, et il n’y a que 1,3 million de militaires. À la vue de ces données, on peut conclure qu’un membre des forces armées a 40 fois plus de risques d’être tué qu’un citoyen de mourir dans une école.»