FOOTBALL - P3

Victorieux, Ferrières et Limont retrouvent la P2

Grâce à leur victoire face au CS Verviers et à Trois-Frontières lors de ce premier tour de l’interséries de P3, Ferrières et Limont décrochent un billet pour la deuxième provinciale. Une sacrée performance !

Quel après-midi pour nos clubs régionaux en P3 ! Engagés dans l’interséries, Ferrières et Limont ont réussi à s’imposer, non sans difficultés. Un succès synonyme de retour en P2 pour les deux formations, à peine un an, pour Ferrières et deux, pour Limont, après l’avoir quittée.

En déplacement à Trois-Frontières, les Limontois ont souffert, surtout dans le deuxième acte, mais ont pu compter sur un excellent Mathieu Mestdag, auteur de plusieurs arrêts déterminants. « Pour moi, c’est l’homme du match, ajoute Roland Morias. Alors que nous souffrions, il a sorti plusieurs ballons chauds pour nous garder dans la rencontre. »

Le portier, qui remplaçait au pied levé Charles Werner, s’est encore distingué dans la séance de tirs aux buts en repoussant une tentative germanophone. Et comme ses coéquipiers ont su faire preuve de sang-froid, son arrêt a permis à Limont de s’imposer et ainsi remonter en P2. Une sacrée performance, surtout au vu des nombreux départs qui risque d’émailler le groupe. A commencer par celui de Roland Morias, qui sort ainsi par la grande porte après sept saisons à la tête de l’équipe. « J’ai rendu au comité la confiance qu’il m’a toujours accordé durant ces sept années, réagit, en tout humilité, le coach limontois. Je pars en me disant que je remets Limont en P2. Et c’est d’autant plus inattendu qu’il y a un mois, personne n’aurait misé sur nous. Mais les retours de Pop, Termini et Deletrez ont été importants dans la dernière ligne droite. »

Lahaye et Seret en sauveurs de Ferrières

La saison prochaine, un échelon plus haut, Limont devrait ainsi retrouver Ferrières puisque les hommes de Pierre Dispa ont également su prendre le meilleur sur le CS Verviers pour remonter en P2, un an à peine après avoir fait le chemin inverse. Pour les Ferrusiens non plus, la tâche ne fut pas aisée. Bousculés par une séduisante équipe verviétoise en première période, les Bleus ont su hausser leur niveau de jeu après la pause pour prendre les devants via un penalty de Pierre Lahaye, qui disputait là son dernier match avec Ferrières.

Mais les troupes de Quentin Slupik avaient des ressources et parvenaient à égaliser par l’entremise de Sébastien Mack. On pense alors que les visiteurs ont pris le dessus moralement, mais c’est sans connaître la volonté à toute épreuve de Ferrières. Et plus particulièrement de Kevin Seret, qui, à un quart d’heure du terme, allait inscrire le but synonyme de montée pour ses couleurs.

Au coup de sifflet final, les cris de joie envahissaient le Pré du Fa, le champagne coulait à flots et on pouvait même apercevoir quelques larmes sur certains visages. Il est vrai que retrouver la P2 aussi rapidement, c’est un peu inespéré pour Ferrières. « Je suis plus qu’heureux, surtout pour mon groupe, qui n’a jamais rien lâché (NDLR : Ferrières évoluait ce dimanche sans cinq titulaires habituels), réagit Pierre Dispa. On a abordé ce tour final sans pression car notre saison était déjà réussie à partir du moment où nous y prenions part. Mais on s’est pris au jeu, et ce n’est que la récompense du travail effectué par les gars. » Les Ferrusiens pouvaient laisser éclater leur joie et les chants de communion avec le public présent (NDLR : Environ 200 personnes) allaient bon train. La fête promettait d’être longue en terres condrusiennes.

A noter que la rencontre qui devait opposer Ferrières et Limont et qui n’a désormais plus aucun intérêt sportif, pourrait avoir lieu ce jeudi à 19h.

Les résumés des rencontres et les réactions des acteurs des montées sont à retrouver ce mardi dans nos éditions.