TOURNAI

Trafic de stupéfiants démantelé

Trafic de stupéfiants démantelé

Dans une voiture, une grosse somme d’argent liquide a été saisie. Dans l’autre beaucoup d’héroïne et de cocaïne. Reporters/STG

Cinq dealers d’héroïne et de cocaïne ont été arrêtés à Tournai. Deux d’entre eux, dont le chef du réseau, sont mineurs.

Beau coup de filet pour le service enquêtes et recherches de la zone de police du Tournaisis: le 3 mai dernier, ils ont mis la main sur un réseau de trafiquants de drogue. Celui-ci peut être mis en lien avec la série d’arrestations (11) intervenues il y a quelques mois à la place Saint-Pierre.

Ce sont donc six Français de la ZUP de Tourcoing, qui venaient vendre quotidiennement à Tournai depuis le mois d’octobre 2017, qui ont été interpellés il y a une quinzaine de jours.

«Un premier dispositif mis en place à la rue du Général Piron a permis l’arrestation de deux personnes qui se trouvaient à bord d’une Citroën C3 immatriculée en France», a précisé mercredi après-midi Frédéric Bariseau, premier substitut du procureur du roi de Tournai. «Ces derniers détenaient une forte somme d’argent liquide; au moins 25 000€. Ils étaient en contact avec un toxicomane de la rue du Général Piron, connu de la justice en matière de stupéfiants, qui leur rendait des services en échange d’un peu de cocaïne. C’est de cette façon qu’ils ont pu être interpellés. Il s’agit de deux hommes majeurs nés respectivement en 1995 et 1996 et venant de Roncq et Tourcoing.»

Pas dans la rue

Les dealers s’installaient chez un consommateur pour écouler leur marchandise. C’est à cette adresse de vente, à Tournai, qu’a eu lieu la seconde vague d’interpellations.

«Les policiers ont arrêté quatre Français originaires de Tourcoing qui se trouvaient à bord d’une Renault Mégane immatriculée en France. Deux d’entre eux sont mineurs (nés en 2000) et les autres sont nés en 1995 et 1998. On a retrouvé, bien dissimulé dans le véhicule, 103 grammes d’héroïne et 103 grammes de cocaïne.»

Un majeur relâché

Suite aux auditions, il apparaît que ce soit un des mineurs qui dirigeait le trafic. Par ailleurs, un des protagonistes, majeur, a été remis en liberté. «Les trois autres ont été placés sous mandat d’arrêt pour infraction à la législation concernant les stupéfiants en association; circonstance aggravante. Les deux mineurs ont, quant à eux, été placés en centres fermés; un à Bruxelles et l’autre à Saint-Hubert.»

En parallèle, d’autres personnes ayant hébergé ces dealers et même vendu pour eux ont aussi été arrêtés.