SOCIAL

VIDÉO | Manif contre la réforme des pensions: «On ne veut pas toucher des cacahuètes»

Des milliers de manifestants se sont réunis à Bruxelles dès le matin pour dénoncer le plan de réforme des pensions du ministre Bacquelaine. Parmi eux, de nombreuses femmes.

Les manifestants se sont réunis en nombre aujourd’hui à l’appel des syndicats CSC, CGSLB et FGTB contre la réforme du système de pension. Le cortège multicolore est parti de la gare du Nord vers 11 h et a exprimé sa colère au travers de divers slogans et pancartes à l’effigie du ministre des pensions, Daniel Bacquelaine.

Au programme, ambiance détendue avec musique, distribution de cake en attendant le départ du cortège. Mais les manifestants n’en ont pas pour autant oublié le message qu’ils tenaient à faire passer au ministre. Quelques slogans ont été réitérés au fil du cortège. «Ma pension est un droit pas une tombola», «Touche pas à ma pension», lit-on sur des panneaux portés par les manifestants. Le public a pu également réagir lors de notre direct sur Facebook en soutenant les manifestants: «je suis avec vous», annonce un internaute ou en évoquant l’impuissance: «Une journée ne suffira pas, il faudrait bloquer une semaine».

Inégalités des genres

Parmi la foule, des femmes militaient contre les inégalités de pension entre hommes et femmes. «Lorsque les femmes font des pauses de carrières pour élever leurs enfants, cela n’est pas pris en compte dans leur pension» détaille une manifestante. « On ne veut pas toucher des cacahuètes», enjoint-elle avec sa pancarte. Des étudiants soucieux de leur vieillesse exprimaient également leur colère vis-à-vis de la réforme des pensions.

Le cortège s’est étendu sur plusieurs centaines de mètres puis a parcouru les rues de Bruxelles.

Notre reportage vidéo ci-dessus.