KOEKELBERG

Un entrepôt brûle à Koekelberg: la polémiste Katie Hopkins rajoute de l’huile sur son feu molenbeekois

Un entrepôt brûle à Koekelberg: la polémiste Katie Hopkins rajoute de l’huile sur son feu molenbeekois

La fumée de l’incendie d’un entrepôt de bois et de plastique à Koekelberg avait de quoi impressionner. Twitter / @TheErimtanAngle

Un entrepôt communal de Koekelberg a été ravagé par un incendie mardi soir. Il n’y a pas de blessé. Mais la «journaliste» polémiste Katie Hopkins, qui a créé le buzz à Molenbeek en interpellant Schepmans, en a profité pour en remettre une couche.

L’incendie accidentel d’un entrepôt communal de Koekelberg a provoqué des images impressionnantes sur Twitter ce mardi 15 mai. La fumée s’élevant de la rue Stepman avait de quoi inquiéter les riverains, dont une trentaine ont été évacués, incommodé par le dégagement noir. Ils ont été installés dans un centre sportif proche des lieux du sinistre. En fin de soirée, ils ont pu réintégrer leurs domiciles, a indiqué Pierre Meys, porte-parole des pompiers de Bruxelles.

Mais ce sinistre, terriblement banal, n’a pas été interprété de la même façon par tout le monde. Ainsi, la «journaliste» polémiste anglaise Katie Hopkins, récemment à Bruxelles pour le compte de la chaîne américaine Fox, en a profité pour rajouter une couche de désinformation sur Molenbeek. «Molenbeek. Qu’est-ce qui pourrait bien causer une telle explosion dans la capitale européenne du djihad au départ du ramadan?», a-t-elle twitté sans finesse ni recul.

 

 

La phrase est un modèle d’école de «fake news». Car en plus de se tromper de commune, d’allumer la rumeur sans croiser l’info et de laisser planer l’interrogation, la fâcheuse «se trompe» (?) en pointant le départ du ramadan qui pourtant ne commence que ce mercredi. Un condensé de mauvaise foi qui rappelle son interpellation fortuite de François Schepmans sur le Parvis Jean-Baptiste. Et qui n’a pas manqué de lui attirer les foudres de certains sur Twitter. Ou les corrections de ses approximations, comme Yves Thiran, de la RTBF, le lui a aimablement mais fermement signalé.

 

 

Pour revenir à l’incendie, c’est un entrepôt où sont stockés du plastique et du bois qui a brûlé. Le feu n’a pas fait de victime mais le responsable des lieux a été conduit en état de choc à l’hôpital. Le sinistre a mobilisé cinq autopompes et quatre échelles, et était sous contrôle vers 22h00. Son origine demeure pour l’heure inconnue.