SCHAERBEEK - EVERE - ST-JOSSE

Un chien de soutien émotionnel pour les victimes à la zone de police de Bruxelles Nord

Un chien de soutien émotionnel pour les victimes à la zone de police de Bruxelles Nord

C’est Nathalie qui s’occupera de la nouvelle recrue canine de la zone Nord. Zone de police de Bruxelles Nord

La zone de police de Bruxelles Nord va accueillir un chien policier d’un genre un peu particulier. Venu du Québec, il apportera un soutien aux victimes.

La zone de police de Bruxelles Nord a signé voici quelques semaines un protocole d’entente avec la fondation Mira, basée au Québec et qui s’occupe de la formation de chiens d’assistance, afin d’acquérir un chien de soutien émotionnel pour les victimes, indique mardi dans un communiqué la zone de police qui réunit les communes de Schaerbeek, Saint-Josse et Evere.

Les policiers ont en effet constaté depuis longtemps déjà un vide en matière d’accompagnement des victimes durant le processus judiciaire qui peut se révéler parfois long et difficile, souligne la police. Particulièrement lorsqu’il s’agit de mineurs d’âge ou de victimes de violences conjugales. Offrir une meilleure assistance aux victimes était dès lors essentiel aux yeux de la police qui a décidé de se doter d’un chien de soutien émotionnel, un concept développé voici plusieurs années au Canada mais totalement inédit en Belgique.

Rôle bénéfique

Le chien est en effet connu pour jouer un rôle bénéfique tant sur le plan psychologique que sur le plan physiologique en réduisant le stress et l’anxiété mais peut également détendre le climat lors de l’audition des victimes, souligne la police.

Le meilleur ami de l’homme participera également aux actions de proximité mises sur pied par la police de Bruxelles Nord qui devrait accueillir sa nouvelle recrue à quatre pattes d’ici le mois d’octobre, précise Louise Wéber, en charge de la communication de la zone de police.

C’est Nathalie, qui travaille actuellement à la direction judiciaire de la zone de police de Bruxelles Nord, qui deviendra le maître-chien attitré de cette nouvelle recrue canine.

«Avant de faire partie de la direction judiciaire, Nathalie était membre de la brigade canine et, ce, pendant 4 ans. Les chiens, elle connaît donc et a toujours développé une belle relation avec eux», précise la zone. «Marraine active de classes dans les écoles maternelles et primaires pour la police locale, Nathalie est en outre très à l’aise avec les enfants. Toutes ces qualités faisaient d’elle la candidate parfaite».