Pour beaucoup de Gaumais, les jus de pomme de Rachecourt Jus sont une institution. Il faut dire que le pressoir de Nadine Aubertin et Renaud Boiteux a vu défiler bon nombre d’amateurs.

«Nous sommes ouverts depuis 1993, nous venons de célébrer notre 25e anniversaire. Nous sommes un des pionniers avec Halanzy. Au départ, c’était une entreprise familiale, nous avons commencé au milieu du village ». Au fil des ans, le pressoir s’est développé mais a su conserver son caractère artisanal. «Toute la fabrication est artisanale. Nous ne sommes pas une grande usine. Les pommes qui arrivent ici sont coupées, hachées et pressées. Le jus est récolté dans des cuves puis passe par une centrifugeuse. Il est ensuite pasteurisé, embouteillé et encapsulé. Les déchets sont recyclés et utilisés pour la bio-méthanisation». Cette année, le principal souci de Nadine et Renaud est de trouver assez de pommes. «Il y a 70% de pommes en moins en Belgique par rapport à l’an dernier. Une partie de nos pommes vient de grossistes en Flandre et le reste des vergers de producteurs locaux». Chez Rachecourt Jus, on ne propose que du pur jus, que du naturel. «Nous nous sommes diversifiés. Au départ, il n’y avait que quatre sortes: pomme type jonagold, poire, pomme-poire et fruits de la région. Depuis 2010, nous proposons aussi des bouteilles de 33 cl. Nous avons envie par la suite de faire du bio, mais du vrai bio». Chaque année, les particuliers peuvent également faire presser leur jus. «Il y a beaucoup d’arbres fruitiers par ici, les gens sont intéressés par faire leur jus. Ce qui plaît le plus aux clients, c’est qu’ils viennent avec leurs pommes, ils voient la fabrication et repartent avec leur jus. On travaille devant eux, c’est notre force». Hors saison, Nadine et Renaud lavent les bouteilles consignées et ramenées par les clients pour les réutiliser.