CULTURE

Six nouvelles expositions à découvrir à La Louvière et Mons

Six nouvelles expositions à découvrir à La Louvière et Mons

Ce week-end, c’est florilège de nouvelles expos à La Louvière et Mons. Ici: Hell’O, à découvrir au BAM. Jason DEJONGE

Frais, orageux, pluvieux… Le long week-end du premier mai ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. Mais ce n’est pas une raison pour rester cloîtré chez soi, pourquoi ne pas en profiter pour remettre les pieds dans une salle d’exposition ou un musée? Ce n’est pas ce qui manque dans la région du Centre et de Mons, et ces derniers jours, quelques nouvelles expositions ont été inaugurées ou vont se dévoiler ce week-end. Petit tour d’horizon.

Et on commence cette tournée par La Louvière, où quatre nouvelles expositions sont à découvrir. Première étape: le Centre de la gravure, qui propose l’exposition OVERPR!NT. C’est le fruit d’années de coopération entre quelques-unes des meilleures écoles d’art d’Europe, regroupées au sein de la Printmaking Union. Des échanges nourris qui aident à l’émergence d’une pensée et d’une création non uniformes.

Six nouvelles expositions à découvrir à La Louvière et Mons
Leigh CLARKE
Derrière OVERPR!NT, ce sont trois expositions en une que l’on découvre que l’on découvre: WALLOVERPR!NT, où des œuvres imprimées anciennes et modernes sont confrontées à des créations d’artistes contemporains, LABOVERPR!NT, où une partie de l’espace d’exposition sera consacré à des productions sur place et à des performances, et une exposition taillée pour La Louvière, Le Loup en nous.

Un projet mené avec la participation du public, où une affiche créée pour l’occasion doit permettre d’unifier et de célébrer les groupes, clubs et associations qui se rencontrent régulièrement sur le territoire de La Louvière. Elle est aussi une invitation, ouverte à tous, à rejoindre le musée pour découvrir le large ensemble d’œuvres imprimées rassemblées sous la bannière OVERPR! NT.

Deux lieux pour une artiste

Toujours au Centre de la Gravure, l’artiste Françoise Pétrovitch est également à découvrir dès demain, avec «Françoise Pétrovitch, à vif». Elle propose un univers ambivalent, où des figures se jouent des frontières entre le masculin et le féminin, l’adulte et l’enfant, l’homme et l’animal. Une œuvre qui cultive l’incertain et les contradictions. L’exposition mêle estampes, sculptures, dessins muraux et une installation vidéo intitulée Le loup et le loup.

L’artiste est également à l’honneur à Keramis avec «Françoise Pétrovitch, à feu», puisqu’elle explore l’univers de la céramique en parallèle de ses peintures et estampes. Ses céramiques sont étroitement en lien avec les sujets de sa peinture, qui se retrouvent ainsi matérialisés.

Keramis qui accueille également Gisèle Buthod-Garçon depuis une semaine. Avec près de 85 pièces issues de collections publiques et privées, cette exposition est la plus importante jamais dédiée à cette artiste de renom international. Trente-cinq ans de carrière sont ainsi relatés. Le fait de pouvoir réunir en un lieu autant d’œuvres permet une lecture chronologique jusque-là impossible.

Le Street Art et la photo au BAM

Six nouvelles expositions à découvrir à La Louvière et Mons
Hell’O
A Mons aussi, la charnière avril-mai semble être le moment idéal pour lancer des expos. Avant de se lancer dans la biennale et d’accueillir une exposition phare consacrée à Nikki de Saint-Phalle, le BAM ouvre ses portes à des artistes contemporains et leur offre une première rétrospective avec Hell’O… Enjoy The Show.

L’exposition plongera le visiteur dans un univers décrit comme très graphique, humoristique et ironique du collectif Street Art Hell’O, formé par un jeune duo belge: Jérôme Meynen et Antoine Detaille.

Le duo crée un monde imaginaire à travers leurs dessins, leurs fresques murales, leurs peintures sur toile et leurs installations parfois grotesque mais toujours poétique. Leurs œuvres sont peuplées de créatures fantastiques faites de formes et de symboles tirés de contes, de fables et de mythologies anciennes et contemporaines.

Depuis leurs premiers dessins en noir et blanc jusqu’aux tableaux abstraits en couleur, c’est une rétrospective de dix années de création de Hell’O que le BAM propose. Le visiteur découvrira aussi des œuvres créées spécialement pour l’exposition.

Toujours au BAM, zoom sur l’exposition Attractions, qui a ouvert ses portes il y a un mois. 24 photographes membres du Royal-Photo Club Montois ont choisi une œuvre dans les collections de la ville de Mons, destinée à l’inspirer pour la création d’une photographie. Une fois l’œuvre choisie, le photographe se l’est appropriée et l’a interprétée en un ou plusieurs clichés. Ces œuvres inspirantes et leurs multiples interprétations photographiques sont à découvrir jusqu’au 29 juillet.

Toutes les infos sur les différentes expositions:

centredelagravure.be

keramis.be

bam.mons.be