BRUXELLES

Google ouvre son premier atelier digital permanent à la gare de Bruxelles-Central: pour quoi faire?

L’objectif de Google avec son premier atelier digital à Bruxelles-Central est de former les Belges à l’e-commerce et au e-marketing. Visibilité en ligne, réseaux sociaux ou optimisation du moteur de recherche seront aussi enseignés. BELGAONTHESPOT

Le premier atelier digital permanent de Google a officiellement été inauguré ce mercredi après-midi à la gare de Bruxelles-Central. Mais à quoi servira-t-il?

Tout un chacun aura accès à ce lieu, où il pourra assister à des ateliers gratuits et formations en ligne afin d’améliorer ses aptitudes dans le monde du numérique. L’objectif est d’y former environ 10 000 Belges cette année.

Plusieurs ateliers digitaux de Google ont déjà été organisés en ligne ou à travers le pays ces dernières années, touchant, depuis 2015, quelque 40 000 personnes qui ont pu améliorer leurs aptitudes. Mais cela s’organisait à chaque fois dans des sites temporaires. Google s’est désormais installé de manière fixe à BeCentral, un espace de formation numérique installé dans la gare bruxelloise éponyme.

Google ouvre son premier atelier digital permanent à la gare de Bruxelles-Central: pour quoi faire?
L’atelier digital a été officiellement inauguré en présence notamment des ministres de la Mobilité François Bellot (MR) et des Télécoms et de l’Agenda numérique Alexander De Croo (Open Vld) ainsi que l’administratrice déléguée de la SNCB Sophie Dutordoir. BELGAONTHESPOT

Pour en favoriser l’accessibilité, l’entreprise ferroviaire a d’ailleurs lancé un billet spécial aller-retour vers Bruxelles-Central, depuis n’importe quelle gare belge, au prix de 9,60 euros et qui est accessible une fois l’inscription à un atelier effectuée. Plus de 80 trains par heure passent par Bruxelles-Central aux heures de pointe et 60 000 voyageurs y embarquent chaque jour, a d’ailleurs rappelé sa patronne.

Vente en ligne

La nécessité de tels ateliers est née du constat que les entreprises belges laissent encore passer de nombreuses opportunités en matière de vente en ligne, alors que sept millions d’habitants du pays ont déjà acheté un bien ou un service sur Internet. «Il y a aujourd’hui un paradoxe en Belgique. Nous sommes parmi les citoyens les plus connectés et avec les meilleurs réseaux. Mais les entreprises ne suivent pas», constate Thierry Geerts, directeur de Google Belgique.

«Environ 70% du chiffre d’affaires réalisé en ligne est capté par des sociétés étrangères. Le but est d’aider les entreprises belges à franchir le cap du numérique, plus de quatre milliards de consommateurs n’étant qu’à une portée de clic», explique-t-il encore. Et ils seront bientôt cinq milliards…

L’atelier ne concerne pas que les entrepreneurs. Les étudiants et les demandeurs d’emploi sont également dans le viseur. «Tout le monde peut participer au monde numérique», abonde en effet le ministre De Croo. Il faut cependant y faire une distinction entre consommateur et créateur, ajoute-t-il, espérant qu’ils seront davantage dans le futur à être capable de réaliser leurs projets.

«Iconique»

«Le lieu choisi est iconique et facile d’accès. On peut simplement y passer pour recevoir des conseils en marketing digital», encourage encore le patron de Google Belgique. Bruxelles-Central est en effet la 2e gare la plus fréquentée du pays. «Cette ouverture est l’illustration que la politique de création dans nos gares de hubs intermodaux porte ses fruits», s’est félicité le ministre Bellot.

L’atelier digital, 34e initiative à intégrer BeCentral, ambitionne de former près de 10 000 personnes d’ici à la fin de l’année. Différentes sessions y seront organisées quotidiennement avec des sujets variant de la visibilité en ligne et de la gestion des réseaux sociaux à l’optimisation du moteur de recherche. Des entretiens avec des conseils personnels y sont également prévus.