Une gestion rationnelle de l’asphalte

Pour maintenir en bon état un réseau routier vétuste à 50%, il faudrait injecter 2 500€/an/km. ÉdA – 202341540811

Une gestion du «pire», qui consiste à n’entretenir que les routes fortement dégradées, s’avère plus coûteuse qu’une gestion plus rationnelle combinant entretien préventif et entretien curatif.