PENSION

FGTB: «Plus votre métier est pénible, plus votre perte de pension sera grande»

FGTB: «Plus votre métier est pénible, plus votre perte de pension sera grande»

Twitter

Un travailleur actif dans un métier pénible pourra accéder à une retraite anticipée mais il lui en coûtera jusqu’à 254 euros par mois de manque à gagner au niveau de sa pension, a calculé la FTGB sur base des textes actuellement sur la table du gouvernement fédéral.

Le conseil des ministres a approuvé fin mars l’avant-projet de loi qui contient les critères de pénibilité (contraintes physiques, organisation du travail, risque de sécurité et pénibilité mentale ou émotionnelle) et les coefficients qui seront appliqués à la carrière de manière à permettre de partir plus tôt à la retraite ou d’augmenter la pension.

Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, a reçu dans la foulée un mandat du gouvernement pour ouvrir la concertation sociale.

Sur base des textes actuellement sur la table, la FGTB s’émeut du fait que «si les prestations effectives dans un métier pénible pourraient peser plus et donc permettre d’accéder à une retraite anticipée, ces années d’anticipation ne seraient pas comptabilisées dans la carrière.» Un travailleur exerçant une fonction pénible qui part plus tôt à la retraite se retrouverait dès lors avec une carrière incomplète et, donc, une pension moins élevée.

Dans le système général, 44 années de carrière sont nécessaires pour pouvoir partir à la retraite à 60 ans, poursuit la FGTB mais le nombre d’années de carrière serait ramené à 42 années de prestation effective dans le cadre d’un travail pénible dans une catégorie de pénibilité, à 40 années dans le cadre d’un travail pénible dans deux catégories et à 38 années dans le cadre d’un travail pénible dans trois catégories.

Le syndicat socialiste a calculé la différence minimale et maximale pour les travailleurs qui pourraient partir à la pension anticipée à l’âge de 60 ans et cette perte irait de 54 à 254 euros par mois. «Plus votre métier est pénible, plus votre perte de pension sera grande», estime la FGTB.

Le syndicat déplore en outre que le texte actuel ne prenne pas en compte les périodes du passé, c’est-à-dire avant l’application du système, que pour maximum cinq ans et uniquement si le travailleur est encore actif dans sa fonction pénible. «Cela signifie que les personnes qui ont exercé un métier pénible pendant 30 ans bénéficieraient au mieux de quelques mois seulement d’anticipation de la retraite», selon la FGTB, qui demande que les coefficients de pénibilité soient pris en compte également pour le calcul du montant de la pension et pas seulement pour l’accès à la pension anticipée.

La FGTB participera avec la CSC et la CGSLB à une manifestation en front commun, le 16 mai à Bruxelles, contre la politique du gouvernement en matière de pensions.