Tournai

DIAPO| L'ancienne maison communale de Rumillies se met au vert

Parce que la Région refuse la démolition de l’ancienne maison communale de Rumillies, le site sur lequel seront centralisés les Espaces verts de la ville de Tournai a dû être totalement repensé.

L’annonce de la centralisation du service des Espaces verts de la Ville sur le site de l’ancienne maison communale de Vaulx avait été lancée en 2016 déjà. Un premier projet prévoyait alors la démolition de l’ensemble des bâtiments, en ce compris l’ancienne maison communale elle-même, afin de reconstruire du neuf.

La Région wallonne considérant que cette dernière présente un intérêt patrimonial, cette première mouture du projet a été rejetée. Seul le hangar pourra être démoli et il a fallu repenser totalement les plans de manière à réaffecter la maison de style gothique qui accueillait jadis les bureaux de l’administration communale.

Une tâche à laquelle s’est attelée le cabinet d’architecture tournaisien Meunier-Westrade dont les plans ont été déposés, en février dernier, dans le cadre d’une demande de permis d’urbanisme dont la procédure est toujours en cours. Concrètement, ces derniers prévoient l’implantation sur le site d’une serre de 900 mètres carrés dont une partie chauffée (à 5° centigrades) afin de préserver des pousses pour les fleurs de printemps sans devoir effectuer des dépenses coûteuses pour en acheter des nouvelles. La serre voisinera un carport de 200 mètres carrés, un hangar (surveillé) de 200 mètres carrés également qui abritera du matériel de jardinage, de même qu’un atelier d’une centaine de mètres carrés pour les entretiens courants. Les plus gros entretiens, nécessitant un matériel plus important, seront toujours réalisés dans les ateliers communaux.

L’ancienne maison communale, abritera deux bureaux pour le chef de service et son adjoint, un local pour le personnel, des sanitaires dotés de douches et un espace détente où les hommes pourront notamment se sustenter ; le tout sur environ 170 mètres carrés.

++ D'autres détails dans notre édition de l'Avenir/Le Courrier de l'Escaut de ce samedi 21 avril 2018 ++